Maroc: Revue de presse de ce weekend

share on:

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi :

*Le Matin. :

– Le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, et le premier ministre de la République de Bulgarie, Boyko Borissov, ont clairement affiché leur optimisme quant aux perspectives des relations économiques et politiques entre Rabat et Sofia. Les réunions ayant marqué la visite de travail dans le Royaume du haut responsable bulgare ainsi que la délégation l’accompagnant ont permis d’examiner les opportunités de partenariat économiques entre les deux pays et d’explorer les moyens de faire face aux défis communs, en particulier au niveau sécuritaire et migratoire.

– La présidence du ministère public marocain a été admise en tant que membre de l’association internationale des procureurs, un cadre international qui s’emploie, entre autres, à améliorer la coopération internationale dans la lutte contre la criminalité. Dans ce sens, le chef du ministère public, Mohamed Abdennabaoui, a reçu les documents relatifs à l’admission de la présidence du ministère public marocain en tant que membre. Regroupant quelque 180 États de différents continents, l’Association internationale des procureurs a été créée en 1995 auprès de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime. L’association, basée à La Haye, constitue un cadre international qui s’emploie notamment à établir et renforcer les standards de conduite et d’éthique professionnelle des procureurs dans le monde.

*Al Bayane.:

– Lors de la réunion hebdomadaire du PPS, le bureau politique a appelé les partis de la majorité à accompagner politiquement les chantiers de réforme. Il a également invité les partenaires sociaux à la reprise de dialogue nécessaire à l’édification d’une paix sociale solide. Le bureau a appelé à la mise en œuvre des principes de plafonnement des prix des hydrocarbures et leur alignement sur les cours mondiaux.

– L’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) et CMI Energy ont annoncé la signature d’un mémorandum d’entente portant sur les technologies de récepteurs solaires, selon un communiqué de l’agence. Ce partenariat permettra, à terme, un accompagnement des industriels marocains dans leur montée en compétences pour maîtriser ce maillon critique de la chaîne de valeur des tours solaires.

*L’Opinion.:

– L’Association marocaine des exportateurs (ASMEX), dans son rôle d’accompagnement et de développement des entreprises exportatrices marocaines, a organisé une rencontre d’affaires maroco-bulgare, suivie de rencontres B2B afin de favoriser les opportunités business et de booster les échanges. En tant que représentant des exportateurs, le rôle de l’ASMEX est d’œuvrer vers une coopération solide avec les partenaires bulgares, tout en mettant en avant les avancées du Maroc sur le plan industriel, a indiqué le président de l’ASMEX, Hassan Sentissi El Idrissi. En 2017, le volume global des échanges commerciaux entre le Maroc et la Bulgarie demeure des plus modestes avec 2,5 milliards de dirhams.

– L’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC) compte réaliser la deuxième enquête nationale sur la corruption au Maroc. L’objectif est d’analyser le phénomène dans sa globalité du point de vue des citoyens en prenant en considération les spécificités du contexte national, tout en assurant le suivi de l’évolution de la corruption et de la lutte mises en œuvre par le gouvernement. Il s’agit surtout d’identifier les principaux risques de corruption dans le secteur privé ou dans la relation de ce dernier avec le secteur public ou d’autres intervenants. Selon des sources proches, cette étude devra recueillir les avis représentant les principales industries du secteur privé tout en prenant en considération les spécificités régionales.

*Libération. :

– La flagrante progression du secteur privé de la santé au détriment du public est en cours. A en croire certains chiffres révélés lors du 5ème Colloque national de la santé organisé dernièrement à Marrakech par l’Association marocaine des cliniques privées, le secteur public perd de plus en plus de terrain face au privé. Selon Hicham Najami, secrétaire général du ministère de la Santé, le secteur public compte 22.838 lits contre 9.719 pour le secteur privé, 2.101 professionnels et 7.414 médecins spécialistes contre 7.518 en secteur privé, 403 pharmaciens contre plus de 11.000 dans le privé et 490 chirurgiens-dentistes publics contre 3.121 privés. L’intervenant a même expliqué que le secteur privé s’accapare 95% des demandes des personnes disposant d’une assurance maladie.

– L’indice des prix à la production du secteur des « Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» renoue avec la hausse, après la baisse enregistrée au cours du mois de septembre dernier. Selon des chiffres publiés récemment par le HCP, cet indice a enregistré une hausse de 0,1% au cours du mois d’octobre 2018 par rapport au mois de septembre. L’indice a connu une augmentation en raison de la hausse des prix de la «Métallurgie» et de la «Fabrication d’autres produits minéraux non métalliques» qui ont progressé respectivement de 1,2% et 1,1%, explique le HCP dans sa note d’information relative à l’indice des prix à la production industrielle, énergétique et minière (IPPIEM) du mois d’octobre 2018.

*Al Alam. :

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a présidé, jeudi 29 novembre 2018 au Palais Royal de Rabat, une séance de travail consacrée au suivi de la question de la qualification et de la modernisation du secteur de la formation professionnelle. Au début de cette séance, SM le Roi S’est interrogé sur l’avancement de l’exécution du plan d’accélération industrielle de la région Souss-Massa, dont le lancement a été présidé par le Souverain le 28 janvier 2018 à Agadir et qui constitue le prélude pour la mise en œuvre régionale de la stratégie industrielle nationale. A cet égard, le Souverain a attiré l’attention sur le retard accusé par ce Plan, qui n’a enregistré aucune avancée depuis son lancement, appelant le département concerné à redoubler d’efforts et à assumer ses responsabilités, en vue d’accélérer sa mise en œuvre dans les délais impartis.

*Al Ittihad Al Ichtiraki:

– Le défi majeur pour la communauté internationale est de trouver le moyen de mettre en œuvre les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU sur la question palestinienne, a affirmé SM le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al Qods. « Permettez-moi d’affirmer que, pour la communauté internationale, le défi majeur est de trouver le moyen de sauver les résolutions favorables à la question palestinienne, par le truchement du Conseil de sécurité, la plus haute autorité internationale chargée de veiller à la préservation de la paix et de la sécurité internationales, de garantir l’engagement des Etats à appuyer cette démarche », a indiqué SM le Roi dans un message adressé au président du Comité de l’ONU pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, Cheikh Niang, à l’occasion de la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.

– Le Conseil de l’Union européenne a adopté l’accord de pêche avec le Maroc, indique une source bien informée. Après avoir été approuvé, mercredi, par le Comité des représentants permanents de l’UE (COREPER), l’accord de pêche signé le 24 juillet dernier à Rabat, a été adopté jeudi par les ministres représentant l’ensemble des États membres de l’Union. L’accord devra être ensuite entériné par les Commissions compétentes du Parlement européen avant son adoption finale en plénière. Le nouvel accord de pêche entre le Maroc et l’UE précise entre autres les zones de pêche et les conditions d’accès pour la flotte européenne, avec une augmentation de la contrepartie financière qui passera d’une moyenne annuelle de 40 millions d’euro à 52,2 (+30%).

*Akhbar Alyaoum. :

– Le nombre de travailleurs migrants au Maroc au titre de l’année 2017 a atteint 26.283, contre 24.684 en 2016 et 23.055 en 2015, selon le rapport du Conseil économique, social et environnemental (CESE). La majorité des travailleurs migrants au Maroc, soit 69,6%, est composée d’hommes, alors que les femmes ne représentent que 31,4%. Quant aux nationalités les plus représentées, le rapport montre que les Français sont en tête de liste avec un total de 5.346, suivis des Sénégalais avec 4.958, et les Espagnols avec 2.722. Sur cette liste figurent aussi les Tunisiens qui représentent 964, les Philippins (905) et les Ivoiriens (899). Les Algériens, pour leur part, représentent 770 des migrants tandis que les Américains (USA) sont au nombre de 667, les Turques de 664, et les Chinois de 626 travailleurs.

– L’Alliance des économistes istiqlaliens a tiré à boulets rouges sur le gouvernement El Otmani, qualifiant le PLF 2019 d’un projet qui intervient dans une conjoncture exceptionnelle. Le gouvernement continue de se baser sur des hypothèses dépassées, de fixer des objectifs peu ambitieux. Il demeure peu réactif face à la situation de l’économie nationale et ignore la souffrance des citoyens et des entreprises. L’Alliance a mis en garde contre la menace de l’intervention des institutions internationales dans l’économie nationale, en raison du recul de la note souveraine, l’augmentation de l’endettement et la charge des dettes étrangères. I

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– Le Premier ministre bulgare Boyko Borissov a appelé à revigorer la coopération économique bilatérale en vue de la hisser au niveau des relations d’amitié distinguées unissant le Maroc et la Bulgarie. Lors d’entretiens avec Hakim Benchamach, président de la Chambre des conseillers, Borissov s’est félicité de la qualité des relations entre les deux pays, tout en insistant sur la nécessité de renforcer la coopération sécuritaire afin de faire face aux défis communs, notamment la menace terroriste et l’immigration illégale. Cité dans un communiqué de la Chambre des conseillers, le Premier ministre bulgare a également mis en avant le respect et l’estime dont jouit SM le Roi Mohammed VI en Europe.

*Al Massae. :

– Lahcen Daoudi, ministre délégué chargé de la gouvernance et des affaires générales, n’a pas révélé via un communiqué le contenu de la réunion qu’il a tenue avec les sociétés de carburants sur les prix de ces produits. Daoudi s’est contenté de déclarations à la presse où il a affirmé que cette réunion a débouché sur la nécessité de réduire les prix d’environ 60 centimes. Il n’a pas évoqué le délai qu’il avait donné à ces sociétés, qui expire d’ailleurs aujourd’hui, pour qu’elles réduisent les prix. Une commission a été constituée pour examiner le contenu de cette réunion.

– Les participants à une rencontre de l’Association Marocaine des Producteurs et Exportateurs de Fruits et Légumes ont souligné que le marché africain serait un nouveau débouché pour les produits marocains, vu la concurrence de plus en plus rude sur les marchés traditionnels qui accueillaient les produits marocains. Les interventions des différents participants ont presque toutes évoqué les difficultés grandissantes que rencontrent les producteurs marocains sur le marché européen, notamment les normes que ces marchés imposent aux produits du Royaume.

*Bayane Alyaoum. :

– Les Nations-Unies ont réitéré leur soutien à un « dialogue renforcé » entre le Maroc et l’Algérie, au grand bénéfice de toute la région. « Nous avons toujours été très favorables à un dialogue renforcé entre l’Algérie et le Maroc, dont les relations sont très importantes pour la région », a déclaré Stéphane Dujarric, le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, lors de son point de presse quotidien à New York. Il s’agit de la deuxième déclaration du porte-parole du secrétaire générale de l’ONU sur l’importance de l’amorce d’un dialogue soutenu entre le Maroc et l’Algérie et ce, suite au discours que Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait prononcé à l’occasion du 43-ème anniversaire de la Marche verte, et dans lequel le Souverain a fait part de la disposition du Maroc à entamer un dialogue « direct » et « franc » avec l’Algérie.

– Le chef du gouvernement, M. Saâd Dine El Otmani a réitéré sa détermination de voir le progrès économique se refléter sur l’amélioration des indicateurs sociaux, appelant l’ensemble des secteurs à œuvrer avec dynamisme pour faire aboutir les différents chantiers sociaux. « Si les indicateurs économiques sont globalement bons, il est de notre devoir tous d’œuvrer afin que ces derniers se reflètent sur l’amélioration des indicateurs sociaux. C’est notre souci quotidien », a dit El Otmani à l’ouverture de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement.

*Rissalat Al Oumma. :

– Le gouvernement a dévoilé les grandes lignes du Registre social unifié. Noureddine Boutayeb, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, a souligné que l’approche adoptée pour l’élaboration de ce Registre vise à adopter un système national transparent visant l’enregistrement de la population bénéficiaire des différents programmes sociaux, à renforcer l’efficience de la programmation et de la planification lors de l’élaboration des politiques sociales et à mettre en place une plateforme digitale unifiée et intégrée pour l’enregistrement des données relatives aux bénéficiaires potentiels du soutien.

– Driss Jettou, premier président de la Cour des comptes, a affirmé devant les conseillers parlementaires de la commission de la justice et de la législature que les magistrats de la Cour des comptes sélectionnent les institutions qu’ils comptent auditer sur la base d’un programme qui tient compte de la diversité des établissements dans les régions, soulignant que la Cour des comptes va suivre les recommandations qu’elle formule lors de ses différentes missions. Il a également déclaré que la Cour recruterait 50 magistrats pour les nommer dans les différentes Cours régionales des comptes.

Article19.ma

share on:

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.