Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :

*Le Matin. :

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, jeudi 29 novembre 2018 au Palais Royal de Rabat, une séance de travail consacrée au suivi de la question de la qualification et de la modernisation du secteur de la formation professionnelle. Lors de cette séance, le chef du gouvernement a présenté à SM le Roi le projet du programme de qualification de l’offre de formation professionnelle, élaboré par le gouvernement sur la base des Hautes Orientations Royales. Après avoir pris connaissance des composantes de ce programme, SM le Roi a mis l’accent sur la nécessité de se pencher sur certaines lacunes qui le caractérisent et sur la question de maîtrise des sources et des mécanismes de son financement.

– Le projet du Registre social unifié commence à prendre forme. Hier, lors de la réunion hebdomadaire du Conseil du gouvernement, les grandes lignes de ce chantier, qui s’inscrit dans le cadre de l’application des Orientations Royales, ont été présentées par le ministère de l’Intérieur. Il s’agit d’abord de jeter les bases juridiques, réglementaires et de pilotage de ce projet destiné à restructurer le système de protection social. Le gouvernement annoncé la création de l’Agence nationale des registres. Celle-ci aura pour mission de gérer le Registre social unifié et le Registre national de la population.

*Aujourd’hui le Maroc.:

– Le gouvernement à travers le ministère de l’Intérieur va lancer une expérience pilote dans les prochains mois dans la région de Rabat. Les responsables comptent boucler avant fin décembre 2018 l’étude de cadrage pour procéder tout de suite au lancement du Registre social unifié mais également du Registre national de la population. Les responsables espèrent procéder à la généralisation totale entre 2020 et 2024. Le gouvernement espère ainsi aller vers une harmonisation et un meilleur ciblage des programmes sociaux déployés actuellement. Les ménages habilités à jouir des prestations de ce régime seront déterminés selon de critères objectifs et grâce aux nouvelles technologies.

– 4,1 millions de dirhams est le montant global de la marchandise saisie par la brigade nationale des douanes en date du 27 novembre 2018. On recense à cet effet dans le premier dépôt 32.400 paires d’espadrilles pour enfants d’une valeur de plus de 1,6 million de dirhams. Quant au deuxième dépôt, ont été saisis 62.820 châles pour femmes et 900 paires d’espadrilles pour enfants d’une valeur de plus de 2,5 millions de dirhams. Cette perquisition a été effectuée tard dans la soirée au niveau de deux dépôts situés à Hay Mohammadi à Casablanca. Les dépôts en question, appartiennent à des ressortissants chinois résidant au Maroc. La brigade a découvert des ballots et des cartons contenant des marchandises non couvertes par des justificatifs de détention.

*L’Economiste.:

– Le ministère de l’Economie et des Finances prévoit d’indexer la dotation touristique sur l’impôt sur le revenu encourageant au passage certaines professions à déclarer et payer l’impôt. Plafonnée actuellement à 40.000 DH par an et par personne, la dotation touristique pourrait augmenter en fonction de l’IR payé. Selon nos informations, le niveau plancher resterait à 40.000 DH. Le surplus serait équivalent à un pourcentage de l’IR payé et plafonné à 100.000 ou 150.000 DH par personne et par an. « Tout dépendra du seuil de résistance des réserves de change », commente une source proche du dossier. Cette mesure fait partie des recommandations du Conseil économique, social et environnemental visant à encourager des métiers indépendants à payer l’IR avec un système permettant de bénéficier d’une dotation en devises supplémentaires indexée sur le revenu imposable.

– Un avant-projet de loi sur les SA interdira bientôt l’anonymat dans l’actionnariat des sociétés anonymes. Le texte vise à supprimer la possibilité d’émettre les actions au porteur pour les sociétés non cotées à la Bourse. La suppression de ces actions pour les sociétés anonymes non cotées a pour objectif d’instaurer une plus grande transparence dans les tours de table de ces structures. La réforme prévoit une période transitoire de deux ans pour la régularisation des titres émis avant l’entrée en vigueur de la loi. Ce délai permettra aux détenteurs de convertir leurs titres au porteur en actions nominatives. La régularisation consistera à enregistrer ces actions dans le registre des transferts prévu par l’article 245 de la loi sur la SA. A défaut, ces actions seront annulées de plein droit.

*Al Bayane.:

– Tous les projets programmés dans le cadre du programme de développement des provinces du Sud sont, sinon dans leur quasi-totalité, dans les délais et avancent comme prévu, ont souligné des responsables, acteurs et partenaires impliqués dans la réalisation de ces projets structurels. Dans des déclarations à la presse à l’issue d’une réunion du Comité de pilotage du programme intégrés du développement des provinces du Sud, présidée par le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, ils se sont également réjouis du rythme de réalisation des différents projets inscrits dans le cadre de ce programme.

– Le directeur de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole au Maroc, Chawki Jirari, estime que les éleveurs ne pouvaient plus continuer à subir les pertes liées à la surproduction structurelle qui a perduré plus d’une année. Selon Jirari, ces éleveurs ont vendu à perte pendant plusieurs mois à des prix inférieurs au coût de revient. « Avec le cumul d’autant de pertes, on est obligé de s’arrêter ou au moins de réduire la production, ce qui se traduit nécessairement par une hausse des prix de vente, explique-t-il. La hausse des tarifs a été accentuée par la grève des transporteurs.

*L’Opinion.:

– Modernisation de la profession du notariat : la loi 32.09 bientôt amendée. Intervenant lors d’un colloque, le ministre de la justice, Mohamed Aujjar, a souligné que depuis l’entrée en vigueur de la loi régissant la profession notariale, le ministère de tutelle a veillé à l’activation de plusieurs dispositions ayant conduit à l’adoption de plusieurs décrets d’application, à l’exception de deux autres en cours d’étude, à savoir celui relatif aux honoraires du notaire et celui portant sur la création d’un Institut de formation professionnelle en Notariat.

– Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) et la Chambre des conseillers ont accumulé une expérience importante en matière d’évaluation des politiques publiques, a indiqué le président du Conseil, Nizar Baraka. Ces expériences ont porté, notamment, sur la consultation pour appuyer les textes juridiques, les orientations stratégiques et les projets de développement soumis à la Chambre des conseillers, a-t-il affirmé lors de la 7-ème conférence annuelle sur le renforcement des bases et de la pratique de l’évaluation des programmes de développement, organisée par l’Association marocaine de l’évaluation (AME), en partenariat avec le réseau arabe d’évaluation, du 27 au 30 novembre. *Libération. :

– L’Observatoire marocain des violences faites aux femmes (Oyoune Nissaiya) vient, à nouveau, de tirer la sonnette d’alarme contre la montée de la violence à l’égard des femmes, et ce lors d’un point de presse organisé à l’occasion de la présentation de son 10ème rapport annuel intitulé « Des femmes seules face à la violence ». Même à Casablanca, la situation n’est pas des plus roses. En effet, 5.583 femmes y ont brisé le silence en prenant contact avec le Centre Habiba Ezzahi de Sbata. La majorité d’entre elles sont mariées (76,14%) et 25% analphabètes. La plupart d’entre elles (33,57%) vivent dans les bidonvilles ou partagent une chambre avec les voisins et 58,41% ne disposent d’aucune ressource financière. Les statistiques de ces 5 dernières années montrent que la violence psychique arrive en tête des violences faites aux femmes avec 48,50% suivie de la violence physique en deuxième place avec 31%, alors que 3,15% des femmes ont affirmé avoir été victimes de violence sexuelle.

– L’expérience marocaine dans le secteur des mines a été mise en avant lors de la 15è conférence arabe sur les ressources minières, tenue au Caire. La délégation marocaine, composée de responsables du ministère de l’Energie, des Mines et du Développement durable, de l’Office national des hydrocarbures et des mines, d’experts et d’universitaires, a mis en exergue à cette occasion les efforts déployés par le Royaume dans le secteur minier et les différents programmes et projets relatifs à ce domaine outre les défis qu’il est appelé à relever.

*Akhbar Alyaoum. :

– Le ministre de la Santé, Anass Doukkali, a menacé les personnes qui diffusent les images et les vidéos de l’intérieur des établissements de santé au profit des médias et des réseaux sociaux. Ces images ont provoqué un tollé en raison de la situation déplorable de ces établissements. La circulaire publiée par le ministère de Santé a pressé les responsables de ces établissements d’établir un rapport détaillé sur les tenants et les aboutissants de tous les faits ayant été largement partagés sur les réseaux sociaux. Ce rapport devrait être remis au ministre dans un délai de moins de 15 jours à partir de la date de la diffusion de la vidéo ou des photos, afin d’engager une procédure judiciaire en cas d’outrage, de diffamation ou d’injure à l’égard des services relevant de l’Etat.

– L’année 2019 va connaître une vague de privatisation. Le passage à travers le marché boursier est un choix réfléchi. La privatisation concernera l’hôtel de la Mamounia à Marrakech, la centrale thermique de Tahaddart à 30 Km de Tanger, sans oublier la vente d’une partie du capital de Maroc Telecom et Marsa Maroc. Cette opération va donner un nouveau souffle aux principaux indices boursiers de la Bourse de Casablanca et renforcer l’activité financière sur le marché boursier.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– Le ministre d’État chargé des Droits de l’Homme, Mustapha Rami, poursuit les rencontres d’information pour élargir le débat autour du contenu du Plan d’action national en matière de démocratie et des droits de l’Homme (PANDDH). Des associations de la société civile seront intégrées dans le mécanisme de suivi, de mise en œuvre et d’évaluation du PANDDH. Le ministre a affirmé que cette participation, qui concerne 10 associations, s’inscrit dans le cadre du nouveau programme de partenariat avec la société civile et constitue une occasion d’encourager les associations à proposer des initiatives et des projets pour promouvoir le débat public sur les questions liées au PANDDH. – Le ministère de l’Emploi et de l’insertion professionnelle a signé des conventions de partenariat avec 13 associations œuvrant dans le domaine de la lutte contre le travail des enfants et pour la protection des droits de la femme au travail. Ces conventions visent à sensibiliser aux dangers du travail des enfants et à interdire leur travail dans des métiers dangereux, à arracher les enfants de moins de 15 ans au travail et à améliorer les conditions de travail des enfants âgés entre 15 et 18 ans.

*Al Alam. :

– Dans le classement général de l’indice de prospérité de 2018, le Maroc figure au 103e rang sur un total de 149 pays, perdant ainsi une place par rapport à l’année dernière. Le Maroc est passé de la 102è à la 103è places dans ce classement réalisé par le Think Tank britannique Legatum Institute. Ce résultat est basé sur plusieurs critères et données sur le Maroc dans divers domaines. En effet, le Maroc est classé 96è dans les performances économiques, 84è dans le commerce, 120è dans la gouvernance, 117è dans l’éducation, 130è dans le domaine des libertés individuelles, 134è dans le capital social, 55è dans la protection de l’environnement et 91è dans la santé.

– L’agence de notation Moody’s a estimé dans une nouvelle analyse, que le système bancaire marocain présente une perspective stable. Cette stabilité reflète la stratégie de diversification économique du pays, la stabilisation de la qualité des actifs bancaires, ainsi que celle des conditions de financement et de liquidité, note Moody’s. L’agence estime également que le contexte de financement et de liquidité des banques reste sain, même si leur capitalisation demeure modeste. En outre, les banques marocaines enregistreront une croissance modeste du crédit, autour de 4% en 2018 et 2019. En revanche, le volume des créances en souffrance restera élevé, même s’il a baissé pour la première fois depuis 2010 à 7,5% des prêts bruts en juin 2018.

*Al Ittihad Al Ichtiraki:

– Après la polémique autour de la destruction de millions de poussins et la flambée des prix de la volaille, l’Association nationale des producteurs de poulet de chair a écrit au Conseil de la concurrence pour rendre compte de la situation déplorable du secteur de la volaille au Maroc. Dans la lettre adressée au Conseil, l’Association a indiqué que la situation du secteur s’est gravement dégradée et se complique de plus en plus en raison de l’obstination de certains producteurs d’aliments qui relèvent de la Fédération Interprofessionnelle du Secteur Avicole au Maroc.

– Les réformes et les grands chantiers entrepris par le Maroc ont été au centre d’une rencontre du président de la Chambre des représentants, Habib El Malki avec une délégation de représentants des plus importants médias publics et privés de l’Angola. Après avoir exposé les grandes réformes que connait le Royaume depuis l’adoption de la constitution de 2011, ainsi que les différents chantiers lancés dans les domaines économique et de l’infrastructure, notamment le premier Train à grande vitesse d’Afrique, El Malki a souligné que le Maroc est un pays ouvert économiquement et évoluant à un rythme soutenu.

*Al Massae. :

– Des groupes parlementaires s’ingénient pour mettre la dernière touche à la mise en place d’une mission d’information sur les carrières de sable. Cette mission, fortement soutenue par le PAM et le RNI, vise à faire la lumière sur l’exploitation des carrières de sable au Maroc, selon des sources fiables. Il s’agit de poursuivre le travail de la mission précédente, qui avait constaté de multiples infractions. Certaines sociétés d’extraction du sable avaient même été accusées d’utiliser des sables inappropriées à la construction.

– Sur fond d’une augmentation du prix des billets de train, la Chambre des représentants a convoqué Abdelkader Amara, ministre en charge du transport, et Rabi Lakhlie, directeur général de l’Office national des chemins de fer. Ces deux responsables seront auditionnés par la commission des finances publiques, qui se réunira le 5 décembre prochain. Cette réunion intervient dans le cadre de la poursuite du débat sur le secteur des établissements et entreprises publics au Maroc, explique la commission. Mais la hausse des prix des billets de train pourrait constituer le noyau du débat.

*Bayane Alyaoum. :

– Le gouvernement va à un plafonnement des prix pour les carburants. Lahcen Daoudi, ministre des affaires générales et de la gouvernance, s’est réuni jeudi avec les représentants des sociétés des carburants pour discuter des prix, qui se sont déjà élevés à plus de 10 DH le litre. Intervenant à la Chambre des conseillers, Daoudi a menacé de recourir à un système permettant de fixer le prix de vente maximum de ces produits, dont les prix sur les marchés mondiaux ont manifestement chuté.

– Le Bureau politique du PPS a souligné la nécessité pour les composantes de la majorité de fédérer leurs efforts pour venir à bout des différents chantiers de réforme. Il a appelé toutes les parties concernées à prendre leurs entières responsabilités pour faire aboutir le dialogue social afin de construire une paix sociale solide, améliorer le niveau de vie des Marocains et faire réunir les conditions optimales pour un développement économiques et social qui soit perceptible dans toutes les régions.

*Rissalat Al Oumma. :

– La Princesse Astrid de Belgique, représentante de SM le Roi des belges, a présidé, mercredi à Berrechid, la cérémonie d’inauguration d’un important parc photovoltaïque fort de 4.010 panneaux sur la toiture de l’usine Silver Food, leader du marché marocain dans le secteur de la conserverie de poissons, une partie de ses jardins et un terrain adjacent. S’exprimant à cette occasion, Nabila Hanane responsable Marketing à Silver Food, a indiqué que le groupe a décidé de se mettre aux énergies renouvelables dans le cadre de la concrétisation de sa responsabilité sociétale, ajoutant que l’entreprise est consciente de l’importance de maîtriser son empreinte environnementale et de diversifier ses sources d’approvisionnement en énergie électrique. Le parc solaire générera une puissance globale de 1061 kWp, devant couvrir à court terme 40% des besoins en énergie de l’usine.

– Des opérateurs économiques marocains et belges ont signé, mercredi à Casablanca, vingt-et-une conventions visant à promouvoir le partenariat et à renforcer les échanges et le partage d’expériences dans différents domaines. Ces accords et mémorandums d’entente couvrent les domaines maritime, pharmaceutique, financier, agro-alimentaire, des énergies renouvelables, des produits chimiques, de la construction, de la protection des ressources en eau, de l’industrie métallurgique et de la formation.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.