Le Maroc a accompli les procédures d’adhésion au système d’échange de préférences commerciales entre les pays de l’OCI

share on:

Le Maroc est parmi les pays ayant accompli les procédures d’adhésion au système d’échange de préférences commerciales entre les pays de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), a affirmé mercredi à Istanbul (Turquie), le ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy. Intervenant à l’ouverture de la 34è session du Comité permanent pour la coopération économique et commerciale de l’OCI (COMCEC), tenue sous la présidence du chef de l’Etat turc, Recep Tayyip Erdogan, le ministre a souligné que le Maroc considère ce système comme un outil de choix pour hisser les échanges entre les pays de l’organisation qui demeurent en deçà des aspirations puisqu’ils avoisinent à peine 10 milliards de dollars en 2017.

Le Royaume ne cesse de soutenir et d’encourager les activités de promotion commerciale et les programmes de coopération mis en œuvre dans le cadre du COMCEC dans plusieurs domaines liés au commerce, a indiqué M. Elalamy, citant à titre d’exemple, les activités du Centre islamique de développement du commerce « CIDC », dont Casablanca abrite le siège.

Il a, en outre, affirmé qu’eu égard à l’engagement du Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour le développement d’une coopération multidimensionnelle avec les pays de la région arabo-africaine, le Royaume a contribué activement au lancement de l’initiative « Arab-Africa Trade Bridges », l’année dernière à Rabat, notant que grâce à de telles initiatives, l’espace OCI sera à même de relever les défis du développement en saisissant les potentialités naturelles et humaines offertes, et qu’il retrouvera son dynamisme économique et sa stabilité sociale.

Le ministre a appelé dans ce cadre à œuvrer pour la réalisation de projets de coopération et de partenariat tangibles dans plusieurs domaines, tels que le commerce, le partage des connaissances et des expertises, les technologies de la communication et de l’information, l’agriculture, la santé, le tourisme et la lutte contre la pauvreté, saluant le bon choix porté sur la thématique de cette session qui porte sur « les risques douaniers », une question qui revêt une grande importance en tant qu’élément clé de la facilitation du commerce et comme vecteur impactant les différentes facettes de la réalité économique et sociale des pays.

Le Maroc qui a accumulé une riche expérience dans ce domaine, compte tenu de sa position géographique particulière, déploie d’énormes moyens pour faire face aux risques douaniers, a indiqué le ministre, rappelant que l’approche nationale de lutte contre la fraude se base sur des procédures strictes et modernes permettant un contrôle efficace dans tous les points douaniers.

Le ministre a, en outre, relevé que le Royaume veille à ce que le système de gestion des risques douaniers soit un moyen de protection du marché national, sans pour autant constituer une entrave au commerce, mettant l’accent sur l’importance de la coopération douanière inter-Etats de l’OCI et avec les institutions y afférentes, comme moyen d’échange d’information, de législations et d’expérience en vue de faciliter le contrôle douanier et minimiser les risques. M. Elalamy a également salué les efforts permanents déployés par toutes les institutions et organes sous l’égide de l’OCI, en vue de faire de ce Comité un Forum annuel de débat et de concertation sur les voies et moyens d’insuffler un nouvel élan au commerce et au partenariat intra-OCI.

L’importance du COMCEC n’est pas à démonter, a-t-il dit, ajoutant que ce comité réunit des pays de quatre continents avec des économies différentes certes, mais complémentaires. Il offre ainsi une opportunité de mettre en valeur les potentialités économiques et ce, en vue de faire de l’OCI un espace de paix et de prospérité, a-t-il affirmé.

A cet égard, le ministre a exprimé sa grande satisfaction à l’égard du niveau d’engagement des organes de l’OCI ainsi que des pays membres, pour atteindre les objectifs du programme de développement décennal 2016-2025 de l’Organisation.

Un tel engagement, a-t-il dit, permettra sans doute de concrétiser des projets de coopération multisectoriels nécessaires pour le développement du commerce intra-OCI, de manière à réaliser des taux de croissance soutenus et faire face aux défis économiques se dressant face à nos pays.

La participation de M. Elalamy à cette session qui se tient du 26 au 29 novembre à Istanbul s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations économiques et commerciales entre le Maroc et les pays membres de l’Organisation de Coopération Islamique.

Le Comité Permanent pour la Coopération Economique et Commerciale des Etats Membres de l’OCI, un forum qui se tient annuellement, a pour mission le suivi de la coopération économique inter-Etats de l’OCI ainsi que le partage d’expériences et des meilleures pratiques dans les principaux domaines de coopération.

Au cours de cette réunion, les participants ont examiné les résultats de la coopération entre les pays membres dans des domaines prioritaires notamment la Finance, le tourisme, le commerce, l’agriculture, les transports et la communication.

De même, cette session a permis d’examiner les voies et moyens d’accroître les échanges intra-islamiques à la lumière de la nouvelle stratégie du COMCEC et du plan décennal de l’OCI 2016-2025.

Par ailleurs, une session spéciale a été consacrée à l’échange de points de vue au sujet de la gestion des risques douaniers pour la facilitation du commerce.

Article19.ma

share on:

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.