La 19ème édition de la haute couture marocaine « Caftan 2015 », organisée samedi soir à Marrakech, a été marquée par la présence parmi l’assistance de la star hollywoodienne Nicolas Cage qui tourne son dernier film au Maroc.

Lors de cette édition 2015, qui avait pour thème « Musicalement vôtre », chacun des 17 stylistes ayant pris part à cet événement a présenté au public des caftans fruits de différentes influences mises en valeur par des créateurs de mode qui ont rivalisé de génie créatif.

Selon le journal Libération, Abdelhanine Raouh, Meryem Boussikouk, Khadija El Houjouji, ou encore Siham El Habti, entre autres, ont tous essayé de relever le défi de créer une collection de caftans mettant à l’honneur la musique. S’inspirant d’un thème musical, d’un artiste ou d’un instrument, les créateurs ont rivalisé de génie pour surprendre le public et mettre en valeur aussi bien  la beauté du caftan que la richesse culturelle du Maroc avec ses influences  diverses.

Les marques de la thématique « Musicalement vôtre » étaient présentes sur les créations présentées, donnant ainsi à cet habit traditionnel, qui fait partie désormais des aspects de l’identité marocaine à travers le monde, une touche supplémentaire d’élégance et de glamour.

A travers cette thématique musicale, Caftan a voulu repousser les limites de la création, du talent et de l’imagination, en invitant les créateurs à voyager au-delà des frontières et à s’ouvrir à cet univers sensitif, impalpable et infini qui est celui de la musique, souligne Libération .

Nobles étoffes, pierres précieuses, riches broderies sont autant de notes qui ont distingué les tenues avec lesquelles se sont parées les mannequins et qui  ont surpris l’assistance autant par leur qualité, le mariage de leurs couleurs  sublimes que par leur éclat, ajoute le journal.

Article19.ma 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.