Parlement – La limonade est sucrée mais sa taxe semble « amère » pour les parlementaires…

share on:

Au Maroc, une taxe sur la limonade qui s’apparente à une pilule amère et que refusent d’avaler les parlementaires d’un seul coup. Ainsi le projet de la loi de finances 2019 ne sera pas adopté avant une deuxième lecture au sein de la Chambre des représentants en raison du rejet par la 2ème chambre de certains amendements, a-t-on appris ce lundi.

Ainsi plusieurs conseillers ont exprimé leurs réserves concernant certaines dispositions du PLF proposées par le gouvernement et approuvées par les parlementaires de la chambre des représentants, dont celui proposant l’augmentation de la taxe sur les bissons sucrées dans le but de lutter contre la surconsommation des produits contenant une grande quantité de sucre, selon le journal Al Ahdath.

Les conseillers ont justifié leur rejet de cet amendement de crainte que cette augmentation ait des effets négatifs sur l’économie nationale d’autant qu’il s’agit de grandes sociétés qui contribuent aux investissements, aux ressources financières de la trésorerie générale et emploient une main d’œuvre importante.

L’article 5 du PLF 2019, qui a été adopté par la commission des finances, propose d’augmenter de 50% la taxe sur les boissons sucrées.

Article19.ma

share on:

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.