Polémique – Sous pression, Laaraj revient sur sa décision de faire fusionner les associations des œuvres sociales des départements de la communication et de la culture

share on:

Dans le but de concentrer les ressources financières de tous les départements de son ministère, le ministre de la communication et de la culture, Mohamed Laaraj, a décidé de faire fusionner les associations des œuvres sociales des départements de la culture, de la communication et de établissements publics (BNRM, BMDA, SNRT, CCM, MAP, théâtre Mohammed V et les Archives du Maroc) sous le nom de Fondation des œuvres sociales des fonctionnaires et agents des secteurs de la culture et de la communication.

Selon barlamane.com, le ministre a convoqué les présidents de ces associations à une réunion, jeudi à 10 heures, réunion qui a été présidé par le secrétaire général du département de la culture, Abdelilah Afifi.

Dès que l’inspecteur général du ministère de la culture, Hamid Zakaria, a pris la parole pour présenter le projet en question, lors de cette réunion, les présidents des associations l’ont interrompu rejetant l’idée de faire fusionner l’ensemble des associations et de s’interroger sur les objectifs de ce projet d’autant qu’il n’a pas été discuté par le gouvernement et que les départements de la culture et de la communication bénéficient d’une autonomie financière et administrative.

La même source a ajouté que les présidents des différentes associations ont aussitôt quitté la salle de la réunion et ont observé un sit-in devant le cabinet du ministre qui n’était pas présent à ce moment là.

A son arrivée au ministère vers 11h45, Laaraj a reçu le secrétaire général du Syndicat du secteur de la communication, Bilal Alyazidi, qui a exprimé au ministre le rejet des présidents des associations dudit projet.

Afin de lever tout équivoque, Laaraj a indiqué que la réunion susmentionnée avait seulement pour but la concertation et qu’il a décidé de l’abandonner, a ajouté barlamane.com précisant que les fonctionnaires ont mis fin à leurs protestations dès qu’ils ont appris la nouvelle.

Selon Mohamed Regragui, président de l’association des fonctionnaires du département de la communication, il est inadmissible que son association accepte cette fusion, alors qu’elle a milité pendant plus de 20 ans pour obtenir une subvention de 6 millions de dirhams et des appartements d’une valeur de 70 millions de dirhams à Assilah, Marrakech et Immouzer. Des ressources financières qu’il n’est pas possible de placer sous la tutelle d’un conseil d’administration dont les membres devront être désignés par le ministre alors que les bureaux des différentes associations relevant du ministère ont été démocratiquement élus.

A noter que Laaraj a donné des instructions aux agents de sécurité de son ministère pour obliger le photographe reporter de barlamane.com, qui couvrait ledit sit-in, à effacer les photos et vidéos qu’il a réalisées.

Article19.ma

share on:

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.