Quelques faits marquants cette semaine au Maroc?

share on:

Un événement passé presqu’inaperçu…

C’est au début de novembre 2018 que le marocain Ahmed Raissouni a succédé à l’égyptien Cheikh Al Qaradawi à la tête de l’Union mondiale des oulémas musulmans.

Une reconnaissance qui aurait fait la Une des journaux au Maroc mais c’est tout le contraire: aucune félicitation officielle ou autre.

Seule, une délégation des dirigeants du mouvement Justice et Bienfaisance se rend chez lui à Rabat pour le féliciter.
Notons que ce mouvement, qui n’est pas reconnu par l’Etat, est le seul à congratuler Ahmed Raissouni pour son nouveau poste.

Vendredi – Décès du professeur Benchrifa, membre de l’Académie du Royaume, à l’âge de 90 ans

Un grand homme nous a quitté. Il s’agit, professeur Mohamed Benchrifa qui nous a quittés la nuit de jeudi à vendredi à l’âge de 90 ans.

Membre de l’Académie du Royaume du Maroc, le défunt a vécu une vie captivante.

Né en 1930 à Laâtamna, il a obtenu sa licence à la faculté des lettres et sciences humaines de Rabat en 1960 et le diplôme des études supérieures en littérature au sein de la même faculté en 1964.
En s’envolant vers l’Egypte, il a décroché son doctorat en littérature à l’université du Caire en 1969.
Feu Benchrifa a exercé notamment en tant que professeur de littérature andalouse de 1970 jusqu’à sa retraite en 1995.
Il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages de grande valeur.

Jeudi- Mohamed Laaraj suscite l’émoi au sein du Ministère de la Communication

Une première. Des fonctionnaires du Ministère de la Communication ont organisé un sit-in au sein du bâtiment de l’institution officielle, plus précisément devant le Cabinet ministériel, pour protester contre la volonté de fusionner les services sociaux des départements de la Communication et de la Culture, une décision prise par le Ministre de la Communication Mohamed Laaraj.
Ce dernier s’affiche de plus en plus sur les Unes des journaux…

Mercredi – Appel au boycott des conférences du prédicateur Égyptien Omar Abdelkafi au Maroc

En apprenant l’arrivée du controversé Cheikh Omar Abdelkafi, le prédicateur aux prêches extrémistes, pour intervenir dans une conférence au Théâtre national Mohammed V à Rabat les 24 et 25 novembre, des intellectuels et militants des droits humains n’ont pas hésité à signer une pétition où ils contestent ouvertement cet événement et appellent le ministère de la Culture à réagir à leur initiative.
Les gardiens des droits humains ont intitulé la pétition « Non à la haine et à l’extrémisme », un titre attrayant et solide dans un contexte de terrorisme et de radicalisation religieuse. C’est ainsi la méthode choisie pour empêcher la transmission des prêches controversés du cheikh égyptien au Maroc.

Mardi – 792 personnes graciées à l’occasion de l’Aïd Al Mawlid

Comme chaque année, à l’occasion des fêtes religieuses et nationales, le roi Mohammed VI accorde des grâces royales.

En 2018, à l’occasion de l’Aïd Al Mawlid Al-Nabawi, 792 personnes ont été graciées, dont 576 étaient en détention et 216 en liberté.

Lundi – Le chef de gouvernement espagnol Pedro Sanchez à Rabat pour parler coopération et surtout Coupe du Monde 2030

Verbatim – L’audience royale a été « extrêmement positive » et a constitué une opportunité pour échanger plusieurs points de vue sur des sujets d’intérêt commun », a souligné le Président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez, à la fin de sa visite lundi à Rabat, précisant que cette visite a porté sur « la tenue d’une réunion de haut niveau entre les deux gouvernements en 2019 et d’un forum d’affaires maroco-espagnol, afin d’approfondir davantage les relations économiques, politiques et culturelles entre les deux pays ».

Pedro Sanchez a fait part, par ailleurs, d’une proposition de son pays au sujet de l’organisation commune du Mondial de football 2030, avec le Maroc et le Portugal.

« Je pense qu’il existe plusieurs messages autour de cette candidature, importante pour le Maroc, l’Espagne et le Portugal. Le message le plus important c’est qu’il s’agit d’une première candidature commune entre deux continents : l’Europe et l’Afrique », a-t-il soutenu, estimant que cette candidature sera « très compétitive ».

Le président du gouvernement espagnol a également annoncé « une future visite officielle » du Roi Philippe VI et de la Reine Letizia d’Espagne au Maroc en 2019.

Bonne fin de semaine!

Article19.ma

share on:

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.