Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi :

*Le Matin. :

– Deux convois médicaux des Forces armées royales (FAR) ont pris leur départ vendredi de Rabat et de Nouaceur à destination d’Anfgou (province de Midelt) et de Ouaouiziret (province d’Azilal), et ce dans le cadre du déploiement de deux hôpitaux médico-chirurgicaux de campagne des FAR, visant à venir en aide aux populations de ces régions face aux rigueurs de l’hiver. Parti du premier bataillon de mobilisation sanitaire à Rabat, le convoi destiné à Anfgou est composé d’un staff médical multidisciplinaire, de personnel de soutien et de divers équipements et moyens techniques leur permettant de mener à bien leurs missions. Quant au convoi médical destiné à Ouaouiziret, il a pris son départ du Bataillon de soutien logistique et de santé des FAR à Nouaceur, avec à bord près de 62 tonnes de médicaments et de matériel médical et paramédical.

– La formule du partenariat public-privé autour des terrains agricoles de l’État séduit les investisseurs privés. À fin juin 2018, l’Agence pour le développement agricole a validé des centaines de projets dans les piliers I et II du Plan Maroc Vert. Ce qui porte le cumul des terrains mobilisés à 1,29 million d’hectares pour un investissement de 55,3 milliards de DH. D’autres appels d’offres sont prévus pour 2019.

*L’Opinion.:

– Un protocole d’entente relatif à la mise en œuvre du Programme régional d’appui à la décentralisation financière a été signé entre l’association marocaine des présidents des Conseils communaux (AMPCC) et le Conseil des collectivités territoriales de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), en marge des travaux du 8ème Sommet « Africités ». Ce protocole d’entente réaffirme la volonté des deux parties de développer des liens étroits sur le thème de la décentralisation financière, et plus particulièrement à travers l’appui à la mise en œuvre du Programme régional d’appui à la décentralisation financière.

-Le Centre Marocain de Conjoncture (CMC) a consacré le dernier numéro (n° 307) de sa publication mensuelle  »Maroc Conjoncture » aux « Enjeux de la loi de finances 2019 ». Selon la publication, le budget 2019 se veut en faveur de la croissance économique et du progrès social. Le projet de Loi de Finances (PLF) 2019 affiche en effet parmi ces orientations prioritaires le soutien à l’investissement privé et à l’entreprise en vue de stimuler la croissance et le renforcement des politiques sociales. En même temps, relève-t-on, le PLF 19 fait de la restauration des équilibres macroéconomiques et de la maîtrise de l’endettement un objectif tout aussi prioritaire et augmente, dans un effort de mobilisation de recettes additionnelles, la charge fiscale.

*Al Bayane.:

– Bien qu’il y ait une volonté visant à donner une connotation sociale au projet de loi de finances, la réalité demeure transcendante à cause de contraintes structurelles handicapant le développement du pays, a indiqué El Houssaine Louardi lors d’une conférence de presse, appelant à prendre des décisions fermes et courageuses afin de booster le secteur de la santé. Ces contraintes se résument en plusieurs points, à commencer par le budget de la caisse de compensation dont le montant sera augmenté d’environ 5 milliards de DH par rapport à l’exercice précédent. Il s’agit également de la masse salariale qui sera revue en hausse de 3,3 milliards de DH et le recul des recettes fiscales de 2,9 milliards de DH, outre des contraintes exogènes dictées par une conjecture mondiale très tendue, a-t-il précisé.

– Le 8ème Sommet Africités Marrakech 2018 enregistre un record, à son troisième jour de travaux, avec plus de 6.900 participants, dont 2.600 étrangers représentant les continents notamment africain, européen et asiatique, apprend-on auprès des organisateurs. Représentant quelque 16.500 collectivités locales, rien qu’en Afrique, les participants à ce rendez-vous panafricain d’envergure, doivent animer plus de 150 conférences thématiques, tables-rondes et ateliers techniques, outre des rencontres bilatérales et multilatérales visant à renforcer les partenariats entre les pays prenant part à cette messe africaine.

*Libération. :

– L’Office national des chemins de fer (ONCF) organise durant la période du 26 au 28 novembre des voyages-découvertes à titre gracieux à bord du TGV Al-Boraq au profit des citoyens, tout en établissant des modalités précises de participation à cette offre. Ces voyages sont organisés pour permettre aux usagers de vivre la nouvelle expérience qu’offre Al Boraq. Des modalités ont été mises en place en vue d’organiser l’accueil des bénéficiaires et leur déplacement à bord dans des conditions optimales.

– Le nombre des autorisations pour la création d’entreprises, délivrées par la délégation provinciale de l’industrie et du commerce d’Essaouira en octobre dernier, a été de l’ordre de 31 certificats négatifs, contre seulement 17 certificats négatifs octroyés durant la même période de l’année écoulée. Par nature juridique des entreprises, les sociétés à responsabilité limitée (SARL) occupent la première place avec 24 certificats négatifs, soit 77% du total, suivies des personnes physiques (PP) avec 7 certificats négatifs (23%), indique le dernier rapport de conjoncture établi par la Délégation de l’industrie et du commerce.

*Al Massae. :

– Houcine Erraji, avocat ayant saisi la Cour de cassation pour contester l’heure légale GMT+1 adoptée récemment par le gouvernement, a affirmé que son action vise à abolir le décret du gouvernement, précisant que la Chambre administrative que les avocats ont saisie est compétente pour connaitre en premier et en dernier ressort des affaires se rapportant à l’excès de pouvoir dans les décisions réglementaires émanant du chef du gouvernement. Par cette action engagée contre ce décret, Arraji espère que la justice remplira ses fonctions constitutionnelles notamment celles garantissant les droits de l’homme.

– Aziz Akhannouch, président du RNI, a souligné l’importance majeure de la politique de proximité et de la communication avec les citoyens. Akhannouch, qui s’exprimait lors d’une rencontre à Ouled Nouacer, une commune située dans les environs de Fkih Ben Saleh, a promis de parcourir les différentes régions du royaume pour écouter et recueillir les propositions des militants afin de mettre à jour et renforcer les orientations du parti. Il a affirmé que son parti est déterminé à encourager les compétences locales pour les aider à accéder à l’action politique.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– SAR la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, a reçu, vendredi à Tokyo, le prix international décerné annuellement par la Fondation GOI Peace pour récompenser le travail ou l’influence d’une personne pour le développement d’un monde durable et en paix. Le Prix a été remis à SAR la Princesse Lalla Hasnaa par M. Hiroo Saionji, président du conseil d’administration de la Fondation GOI Peace, qui a été créée en 1999 et qui promeut le dialogue et les initiatives pour la paix et dont la philosophie et l’action s’appuient notamment sur une « Déclaration pour toute vie sur terre » du mont Fuji qui pose les principes d’une responsabilité globale pour la construction d’un monde paisible et durable au XXIe siècle. – Le numérique et les technologies de l’information et de la communication offrent des possibilités exceptionnelles pour accélérer les progrès en matière de réalisation des objectifs de développement durable (ODD) et améliorer la vie des personnes de façon radicale, a affirmé le ministre de la réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohammed Benabdelkader. Intervenant à l’ouverture de la 7ème édition des Assises de la Transformation digitale en Afrique (ATDA), tenue à Paris, Benabdelkader a souligné que la modernisation des secteurs publics ne peut, non plus, se faire sans le recours aux TIC notamment en matière de dématérialisation des échanges entre les administrations, les citoyens et les entreprises.

*Akhbar Alyaoum. :

– Bien que des parlementaires européens aient exprimé des réserves autour du nouvel accord de pêche conclu entre le Maroc et l’Union européenne en juillet dernier, cet accord dont la ratification par le parlement est prévue entre février et mai de l’année prochaine, a franchi le premier cap. Il reste encore deux étapes avant le 3 décembre prochain où plusieurs commissions parlementaires devront approuver cet accord.

– Quelque 4,5 millions de DH est la somme allouée par la direction régionale du ministère de la Santé pour la restructuration de l’hôpital local de la ville d’Assilah. L’appel d’offres sera bientôt lancé pour le coup d’envoi des travaux de restauration du centre sanitaire qualifié d' »hôpital fantôme » par les habitants de la ville.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et le ministère de l’Intérieur entrent en ligne dans la flambée des prix de la volaille. Selon le directeur de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole au Maroc, Chawki Jirari, des représentants des deux ministères ont pris contact avec la Fédération pour demander des éclaircissements sur les raisons de l’envolée du prix du kilogramme de volaille à des niveaux provoquant le mécontentement des consommateurs. La Fédération a imputé cette hausse des prix à la grève des transporteurs survenue il y a 20 jours et à la surproduction qu’avait connue le produit durant cette période où le prix du kilogramme variait entre 9 et 10 dirhams. Les énormes pertes subies ont poussé les professionnels à réduire voire à arrêter la production, selon la Fédération.

– Le vote de la Commission des Affaires étrangères du Parlement européen en faveur de l’accord agricole Maroc-Union européenne (UE) balaye les allégations sur « l’exploitation des richesses naturelles des provinces du sud » par le Royaume, colportées par les ennemis de l’intégrité territoriale, a souligné le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi. Lors d’un point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement, El Khalfi a indiqué que « l’année 2018 a été marquée par le démantèlement de deux thèses fallacieuses relatives à la prétendue « exploitation des richesses naturelles des provinces du sud du Royaume » et à ce qu’on appelle ‘les territoires libérés' ».

*Al Alam. :

– L’ amélioration de la relation entre l’administration et les citoyens est la seule raison invoquée par le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, pour justifier l’annulation, au profit des collectivités territoriales, du reste des dettes qui ont été soumises à la procédure de recouvrement avant le 1er janvier 2000 et dont la somme est inférieure ou égale à 50.000 dirhams au 31 décembre 2018. Mais, plusieurs interrogations subsistent quant aux vraies raisons de cette annulation au regard du contexte de cette décision et la nature de ces dettes.

– Le déficit commercial s’est aggravé de 7,8% à environ 167 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2018 contre 154,95 MMDH durant la même période un an auparavant, selon l’Office des changes. Cette aggravation s’explique par une nette augmentation des importations de 33,25 MMDH, plus importante que celle des exportations (+21,21 MMDH), fait savoir l’Office des changes dans une note sur ses indicateurs préliminaires des échanges extérieurs du mois d’octobre 2018, ajoutant que le taux de couverture s’est établi à 57,5% entre janvier et octobre 2018 au lieu de 57% un an auparavant.

*Bayane Alyaoum. :

– Le Conseil de gouvernement a adopté le projet de décret n° 2.18.710 portant sur la création d’une rémunération pour services rendus par le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville (les écoles nationales d’architecture de Tétouan, Fès et Marrakech). Ce décret vise à déterminer le tarif des services rendus par son ministère au profit des administrations publiques, des collectivités territoriales, des établissements publics et des particuliers par le biais des écoles nationales d’architecture précitées.

– L’Indice des prix à la consommation (IPC) a connu, au cours du mois d’octobre 2018, une baisse de 0,1% par rapport au mois précédent, indique le HCP. Cette variation est le résultat de la baisse de 0,5% de l’indice des produits alimentaires et de la hausse de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires, explique le HCP dans une note d’information relative à l’IPC du mois d’octobre 2018.

*Rissalat Al Oumma. :

– Une convention relative au Programme global pour le secteur textile-habillement marocain (GTEX Maroc), destiné à appuyer et à accompagner le secteur sur la période 2019-2021, a été signée jeudi par le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, et l’ambassadeur de Suisse au Maroc, Massimo Baggi. Initié en partenariat avec le gouvernement suisse, ce programme vise à accompagner la mise à niveau des entreprises du secteur textile-habillement au Maroc et à apporter une assistance technique aux différentes institutions de l’écosystème de ce secteur.

– La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a indiqué qu’elle veille au respect des dispositions légales et règlementaires ainsi que des normes internationales dans le traitement réservé aux détenus. Dans un communiqué en réaction au « rapport annuel de l’Association marocaine des droits humains sur la situation des prisons marocaines », la Délégation générale a qualifié de « calomnieuses » et « gratuites » les allégations contenues dans ce document qui fait état de « torture » et de « violations persistantes ». Tous les prisonniers ont le droit de se plaindre des conditions de leur détention dans l’ensemble des établissements pénitentiaires, a souligné la DGAPR.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.