« Inacceptables », les décrets d’applications sur la couverture maladie et la retraite des commerçants et professionnels indépendants

share on:

Par Mohamed Jraifi*

Après l’approbation par le gouvernement des décrets d’applications de la loi sur la couverture maladie et la retraite instaurant un taux de cotisation de 6,37% à l’assurance santé obligatoire et un taux de 10% de cotisation pour la retraite, le gouvernement aurait enterré ce dossier et abandonné son rôle de permettre aux commerçants et professionnels indépendants de bénéficier de leur droit à une couverture maladie convenable et à une retraite confortable adéquate avec leur situation financière, contrairement aux taux de cotisation appliqués aux bénéficiaires des secteurs public et privé.

Le gouvernement a fermé la porte des concertations et a décidé seul sans associer personne à l’élaboration de ces taux obligatoires qui sont inapplicables, illogiques et non conformes à la réalité, comme si la question de la couverture médicale et de la retraite concernait les membres du gouvernement et non pas 10 millions de bénéficiaires.

La loi obligeait le gouvernement à associer les concernés afin de parvenir à une entente sur les textes et les décrets d’application des deux textes et les professionnels ont eux aussi le droit de bénéficier des prestations de l’assurance maladie et de la retraite en tenant compte de leur situation financière sans leur imposer des dépenses élevées.
Il est clair que la grande majorité des professionnels ne pourront pas s’engager dans ce projet de protection sociale en raison de son coût élevé et de l’absence de toute une gamme de services de base essentiels à la vie des individus. Le gouvernement n’a pas, non plus, fait preuve d’objectivité lors de l’élaboration des décrets nécessaires à la mise en œuvre de ces lois.

Nous suivions et continuerons de suivre le dossier de la couverture maladie et de la retraite, d’en expliquer les détails aux professionnels et de défendre cette catégorie de la société. De même, nous n’hésiterons pas un instant à exprimer notre opinion en toute honnêteté et responsabilité, à alerter les parties responsables et à les avertir de toutes les conséquences de la promulgation d’une loi qui ne répond pas aux aspirations et aux demandes des professionnels et qui ne correspond pas à leurs aspirations.

Nous avons averti le gouvernement et la plupart des responsables sur l’impossibilité d’appliquer la loi sur la couverture maladie et la retraite sous sa forme actuelle aux professionnels indépendants, ainsi que sur les coûts excessifs des taux de participation approuvés par le gouvernement pour cette catégorie sociale et sur l’absence de concertations avec les organisations professionnelles intéressées des commerçants et des professionnels et leur association à ce dossier avant son approbation comme le prévoit la loi.

Nous sommes conscients de l’ampleur des défis auxquels le secteur est confronté et des attentes des professionnels, ainsi que de la nécessité d’une couverture maladie adéquate et d’une pension de retraite adaptée, ce qui impose au gouvernement de revoir certaines mesures relatives aux deux textes et ce dans l’intérêt de cette catégorie sociale.

*Syndicat national des commerçants et professionnels

Article19.ma

 

share on:

1 Comment

  1. le riche s enrichit plus et l ouvrier restera toujours pauvre.le resultat c est que chaque citoyen demande l intervention de sa majesté. les hôpitaux vont être financer par la baraka ,a rajouter les salaires des médecins,infirmières, et les charges d entretien du matériel scanner radio extra vous rêvez mes frères marocains.non mon PAYS LE Maroc n avancera jamais sur ces accord et leurs base. .

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.