Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

*Le Matin. :

– Le peuple marocain et la Famille Royale célèbrent lundi l’anniversaire de S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa, une occasion de s’attarder sur les efforts inlassables déployés par Son Altesse Royale pour la préservation de l’environnement et de la nature. Depuis son jeune âge, S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, a fait preuve d’un fort sens de l’engagement en faveur de la défense et de la promotion de la cause environnementale. Cet engagement lui a valu en 2007 le titre d’Ambassadrice de la côte auprès des Nations unies par le programme régional euro-méditerranéen pour l’environnement (SMAP III), parrainé par les Nations unies.

– Le chômage et le sous-emploi préoccupent les entreprises marocaines qui les considèrent comme le premier obstacle pour les affaires, devant des soucis liés à la gouvernance, à l’instabilité sociale et aux prix de l’énergie, selon un rapport du Forum économique mondial (WEF). Le Maroc est ainsi l’un des pays où les préoccupations des entreprises sont plutôt d’ordre économique, contrairement à l’Algérie et la Tunisie, par exemple, où elles sont plus de nature politique et sociale.

*Aujourd’hui Le Maroc.:

– Le Groupe Al Omrane a clôturé la première émission d’obligations de type « Social & Green Bonds » au Maroc, inaugurant son entrée sur le marché financier national. A travers cette émission d’obligations, le Groupe Al Omrane affirme sa vocation dans le domaine social et consolide ses engagements citoyens et environnementaux. Cette émission a été sursouscrite 8,2 fois, témoignant de l’engouement important des investisseurs et de leur confiance dans le groupe Al Omrane, soulignent les responsables du groupe. La demande a atteint un niveau de 8,2 milliards de DH. Il s’agit essentiellement d’investisseurs institutionnels dont les OPCVM, les établissements de crédit, les compagnies d’assurance et les organismes de retraites.

– Les recettes ordinaires ont augmenté de 3,8% à fin octobre, selon la Trésorerie générale du Royaume (TGR). Cette évolution provient de l’augmentation des recettes douanières de 6,1% à savoir les droits de douane (+14,2%), la tva à l’importation (+6,5%), la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (+0,8), et l’accroissement de la TIC sur les tabacs manufacturés (+3,1%) et des autres TIV (+2,2). La hausse des recettes ordinaires est aussi attribuée à la croissance de la fiscalité domestique de 1,7% à savoir l’IS (-1,6%), l’IR (+3,9%), la tva à l’intérieur (5,7%), les droits d’enregistrement et timbre (-2,2%) et les majorations de retard (+19%).

*L’Economiste.:

– Des avocats viennent d’assigner l’Etat en justice. Ils reprochent au chef de gouvernement, Saâd Dine El Otmani, un excès de pouvoir. Leur recours en annulation cible le décret sur l’heure d’été. L’action a été engagée devant la Cour de cassation. La plus haute juridiction du Royaume est la seule habilité à trancher dans ce type de litige. Les avocats évoquent  » une déviance de l’autorité » face aux exigences « de l’intérêt général ». Ils ouvrent le feu sur un décret « dépourvu de base légale » et « enfreignant la Constitution et les conventions internationales ». Les juges vont devoir en tout cas se prononcer en vérifiant au préalable la conformité de la requête aux règles de procédure.

– La masse salariale dans la fonction publique atteindra 112,15 milliards de DH en 2019 contre 108,8 milliards cette année, soit une progression de 3,3 milliards de DH. Ces chiffres ne reflètent que partiellement la réalité des dépenses du personnel. La contribution à l’assurance maladie obligatoire, les cotisations retraites, les salaires des entreprises et établissements publics à caractère administratif et social, ainsi que les employés des collectivités locales n’y sont pas inclus. Cet exercice devrait s’effectuer à partir de janvier 2020 avec l’application de l’article 15 de la loi organique des Finances. En tenant compte de tous ces éléments, la masse salariale dépasse 140 milliards de DH. C’est 25% de plus que le montant porté dans le projet de loi de finances 2019.

*Libération. :

– Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, effectue une visite au Maroc ce lundi 19 novembre. Pedro Sanchez a annoncé sa première visite officielle au Maroc à son arrivée à la Moncloa (siège du gouvernement espagnol) lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de sa participation au 26ème Sommet ibéro-américain qui se tient ces jours-ci à Antigua (Guatemala). Il y a expliqué qu’il se rendrait à Rabat pour un voyage de travail avec le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, tout en confirmant qu’il aura une réunion avec le chef du gouvernement marocain, Saad Dine El Otmani.

– Un collectif espagnol, « La Libertad es Su Derecho » (La liberté est Leur Droit), a dénoncé l’utilisation par le polisario des jeunes femmes sahraouies retenues contre leur gré à Tindouf, en territoire algérien, comme une monnaie de change et un outil de propagande. Le polisario mène une « manœuvre propagandiste » instrumentalisant les femmes sahraouies notamment celles ayant été kidnappées et retenues contre leur gré à Tindouf, a indiqué la porte-parole du collectif « La Libertad es Su Derecho », Elisa Pavon, qui rassemble des familles et proches de ces femmes séquestrées. Elle a indiqué que ce collectif a recensé jusqu’à présent 50 cas de jeunes femmes sahraouies retenues contre leur gré à Tindouf.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu ce jour au Palais Royal de Rabat, Driss Guerraoui que le Souverain a nommé président du Conseil de la Concurrence. Le Souverain a donné ses hautes orientations au nouveau président, et à travers lui à l’ensemble des membres composant le Conseil de la concurrence, afin de veiller à ce que cette institution accomplisse pleinement ses missions en toute indépendance et neutralité, et de contribuer au raffermissement de la bonne gouvernance économique et au renforcement de la compétitivité de l’économie nationale et de sa capacité à créer de la valeur et des emplois.

– L’activité dans les établissements publics de santé serait paralysée lundi. Les médecins publics observeraient une grève conformément à la décision du syndicat indépendant des médecins du secteur public. La contestation serait encore renforcée dans les jours qui viennent. Une autre grève de 48 heures est prévue les 22 et 23 courant. De ce fait, en une semaine, le service public de santé serait inactif pendant trois jours.

*Rissalat Al Oumma. :

– SM le Roi Mohammed VI a lancé des projets ferroviaires de grande envergure dans le sillage de l’inauguration du Train à Grande Vitesse (TGV) « AL BORAQ ». Ces projets structurants visent à accompagner le développement substantiel que connait le secteur, avec notamment le lancement jeudi dernier d' »Al BORAQ », à améliorer les conditions de confort à bord des trains, à résorber les flux substantiels du trafic et à réduire le temps des trajets. Le Souverain a ainsi procédé au lancement du triplement de l’axe Casablanca – Kénitra, du doublement complet de la ligne Casablanca – Marrakech, des gares dédiées aux Trains à Grande Vitesse, Rabat-Agdal, Tanger, Kénitra et Casa-Voyageurs, et des nouvelles gares d’Oujda et de Benguerir, des projets d’envergure réalisés pour un investissement global de près de 10,5 milliards de dirhams (MMDH).

– Le Conseil de gouvernement a adopté le projet de loi 94.18 portant approbation du décret-loi n°2.18.781 portant création de la Caisse marocaine de l’assurance maladie (CMAM). Ce texte a notamment pour objectif de faire de la CMAM un établissement public succédant à la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) qui est une union de huit mutuelles régie par trois lois principales, à savoir le Dahir n°1.57.187 portant statut de la mutualité, la loi n°65-00 portant code de la couverture médicale de base et la loi n°116.12 relative au régime de l’assurance maladie obligatoire de base des étudiants.

*Akhbar Alyaoum. :

– Dans un contexte marqué par des manifestations éclatées dans plusieurs villes du Royaume contre l’adoption de l’heure légale GMT+1, le secrétaire général du PPS, Nabil Benabdallah, a pointé du doigt l’interaction du gouvernement avec la situation que connait le pays, qu’il a qualifiée de « situation paradoxale ». Benabdallah a appelé le chef de gouvernement, Saâd Dine El Otmani, à s’exprimer et à mettre en avant les mesures qui ont été prises dans le but de créer une nouvelle ambiance permettant de rendre l’espoir aux Marocains.

– Le groupe OCP a reçu la médaille d’or Hygiène, sécurité et environnement (HSE) de l’International Fertilizer Association (IFA), et ce en récompense à son engagement en matière d’excellence HSE. Remis à Pékin au président directeur général du Groupe, Mostafa Terrab, en marge du Forum stratégique de l’IFA, ce prix, auquel ont eu droit 22 entreprises cette année sur plus de 400, « vient confirmer l’engagement fort du Groupe OCP pour la promotion d’une culture exigeante de l’hygiène et de la sécurité basée sur l’anticipation, la prévention des risques et la mobilisation continue de l’ensemble de ses collaborateurs », a indiqué le groupe dans un communiqué.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– Le chef du ministère public, Mohammed Abdennabaoui, a adressé une circulaire aux procureurs généraux du roi pour rationaliser la détention préventive. Il a ainsi rappelé aux magistrats des cours d’appel et des tribunaux de première instance que le nombre de détenus à titre provisoire est passé de 38,08% en juillet à 41,25% à fin septembre 2018. Une augmentation, ajoute Abdennabaoui, qui a torpillé les efforts déployés par les juridictions au cours des premiers mois de 2018. Abdennabaoui considère que, sous le régime de détention préventive, beaucoup de détenus sont incarcérés, sans motifs juridiques valables, dans des affaires qui, faute de preuves, se terminent souvent par l’acquittement. – Le Royaume du Maroc adhère à la réforme institutionnelle de l’Union Africaine (UA), a affirmé, samedi à Addis-Abeba, le Chef du Gouvernement, Saad Eddine El Otmani, rappelant que ce soutien a été exprimé par SM le Roi Mohammed VI au président Paul Kagame, président en exercice de l’Union africaine. Intervenant en marge de la 11eme sommet extraordinaire de l’Union africaine, El Otmani a souligné que la vision de la réforme institutionnelle de l’UA, qui bénéficie du soutien absolu du Royaume du Maroc, s’inscrit dans le cadre d’une approche intégrée en faveur du développement et du renforcement de la paix et de la stabilité dans le continent.

*Al Alam. :

– Le Bureau du Congrès des députés espagnol a refusé à deux reprises d’accepter une demande du parti d’extrême gauche Podemos d’organiser une rencontre pro-polisario au siège de cette institution législative, rapportent les médias ibériques. Le Parti Populaire (PP, droite) et le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE, gauche) ont refusé récemment, grâce à leurs votes au sein du Bureau, d’autoriser la tenue de cette rencontre pro-séparatiste au siège de la chambre basse du parlement espagnol.

– Après un large débat autour du projet de loi de finances 2019, le groupe istiqlalien de l’Unité et de l’Égalitarisme a pointé du doigt les insuffisances du projet, qui se veut à caractère social, sans qu’on ait alloué suffisamment de ressources pour satisfaire les revendications de larges catégories sociales, notamment les jeunes, les plus vulnérables et la classe moyenne. Le groupe a ainsi voté contre le projet, marqué par une approche comptable et une hantise de préserver les équilibres macro-économiques, plutôt que par le développement économique et social. Ainsi le projet était dépourvu d’une empreinte politique et d’une vision claire.

*Al Massae. :

– Mohamed Saleh Tamek, délégué général à l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion, a affirmé que depuis son installation à la tête de cette Délégation, et pour des raisons humanitaires, il s’opposait à l’interdiction du « panier alimentaire » apporté par la famille aux détenus, mais des contraintes objectives ont dicté cette interdiction. Quant à la construction des prisons en dehors des villes, Tamek a souligné que l’Etat était obligé de le faire pour éviter plusieurs problèmes, dont la cherté du foncier en milieu urbain.

– Le déficit commercial s’est aggravé de 7,8% à environ 167 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2018 contre 154,95 MMDH durant la même période un an auparavant, selon l’Office des changes. Cette aggravation s’explique par une nette augmentation des importations de 33,25 MMDH, plus importante que celle des exportations (+21,21 MMDH), fait savoir l’Office des changes dans une note sur ses indicateurs préliminaires des échanges extérieurs du mois d’octobre 2018, ajoutant que le taux de couverture s’est établi à 57,5% entre janvier et octobre 2018 au lieu de 57% un an auparavant.

*L’Opinion.:

– La Chambre des représentants a adopté à la majorité le projet de loi de finances 2019 (PLF2019), lors d’une séance plénière tenue vendredi. Le projet a obtenu l’aval de 189 députés et a été rejeté par 93 autres. Plus tôt dans la journée, la première Chambre du parlement a approuvé la deuxième partie du PLF 2019 avec 189 voix contre 92. Le PLF 2019 table sur un taux de croissance de 3,2 %, un taux d’inflation contenu à moins de 2 % et un déficit budgétaire de 3,3 %. Il prévoit aussi d’assurer la stabilité des équilibres financiers à travers le maintien du déficit à 3,3%.

– Dans le cadre des discussions autour du projet de loi de finances 2019, le groupe parlementaire istiqlalien souligne l’absence de vision stratégique de ce projet. Intervenant à l’occasion, le président du groupe, Noureddine Modiane, a souligné la hantise des équilibres macro-économique, vu que le PLF se caractérise par le seul souci de préserver ces équilibres, consacrant la perte de confiance en la politique, écornant la cohésion sociale et pénalisant la classe moyenne. De son côté, Rafiâ Mansouri, membre du groupe istiqlalien, a mis en exergue l’imprécision des hypothèses sur lesquelles se base le projet de budget et les menaces que cela fait peser sur l’équilibre financier du pays au regard du rétrécissement du matelas de devises et de l’aggravation du déficit de la balance commerciale au cours de cette année.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.