Zlatan Ibrahimovic pestera-t-il de nouveau contre le « pays de merde »? Ses insultes proférées à Bordeaux lui ont coûté cher avec une suspension de quatre matches ferme décidée jeudi par la commission de discipline.

Au lendemain du triplé d’Ibrahimovic contre Saint-Étienne en Coupe de France (4-1), c’est un gros coup dur pour le PSG, dans sa quête d’un historique quadruplé. Et le club de la capitale est déjà privé de son meilleur buteur pour la réception du Barça de Messi en quart de finale aller de Ligue des champions mercredi prochain.

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), qui a aussi infligé deux matches de suspension au Marseillais Dimitri Payetpour des insultes, a estimé par la voix de son président Sébastien Deneux que « dans les deux cas, il s’agit de propos grossiers et injurieux à l’endroit du corps arbitral ».

« Il a été tenu compte dans les deux cas de la frustration que les joueurs ont ressentis à l’issue de leurs matches et que pour autant les erreurs éventuelles commises par les arbitres et les officiels ne sont pas de nature à justifier des propos d’une telle grossièreté, venant de joueurs certes médiatiques, mais surtout de joueurs professionnels qui ont aussi un devoir d’exemplarité à cet égard », a-t-il ajouté.

Depuis sa précédente affaire disciplinaire (pour un coup de pied au Stéphanois Romain Hamouma) qui l’avait privé d’un double rendez-vous face à Monaco début mars, le Suédois était aussi sous le coup d’un match de suspension avec sursis, révoqué jeudi, d’où cette sanction qui est en fait de trois matches plus un par révocation du sursis.

AFP/Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.