Actualité – Le groupe canadien Bombardier lance une unité de fabrication de composants aéronautique à Casablanca

share on:

Le lancement par le groupe canadien « Bombardier » d’une unité de fabrication de composants aéronautiques au Maroc est « une décision stratégique » qui a renforcé la capacité compétitive et d’embauche du groupe, a assuré le vice-président du secteur des achats pour la région du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord et de l’Océan indien chez Bombardier, Jean Paul Boutibou.

« Le choix porté par Bombardier pour investir dans la zone franche Midparc de Nouaceur, à Casablanca, pour construire des composants aéronautiques est une décision prometteuse, à travers laquelle nous ambitionnons de faire du Maroc un levier de l’industrie aéronautique dans la région et l’une de nos plateformes d’embauche et d’industrialisation dans le monde », a confié M. Boutibou dans un entretien à la MAP, en marge de sa participation aux travaux de la 51ème assemblée générale de l’Union arabe du transport aérien (Arab Air Carriers’ Organization, AACO), qui s’est tenue du 5 au 7 novembre au Caire.

La présence du groupe à Midparc participe de notre conviction que le Maroc, qui dispose de toutes les potentialités à même de hisser nos activités de production et de recrutement, à travers un environnement propice à l’investissement, une stabilité politique et des incitations fiscales, est désormais une porte de commercialisation de nos produits dans la région du Moyen orient et de l’Afrique du Nord, a-t-il fait remarquer.

Le Royaume est également devenu une plateforme industrielle distinguée à la faveur d’une expertise et de compétences qualifiées, voire spécialisées et d’une main d’oeuvre bien formée, a-t-il dit, ajoutant que ces atouts ont permis au Maroc de renforcer sa capacité à accueillir cette plateforme prometteuse pour l’industrie aéronautique de qualité, aux niveaux africain, méditerranéen et international.

« Lorsque nous avons lancé l’usine de Nouaceur en 2013, nous disposions seulement de 50 employés. Aujourd’hui, 500 salariés bien formés travaillent pour le compte du groupe », s’est-il félicité, faisant part de l’intention du constructeur aéronautique canadien de hisser son effectif à 800 personnes, puis à 1000 salariés.

Décidément, a-t-il enchaîné, ce dynamisme démontre que notre choix n’est nullement le fruit du hasard, mais procède d’une conviction ferme selon laquelle le Maroc dispose de toutes les potentialités pour devenir un marché d’investissement prometteur.

Bombardier avait inauguré en 2013 son usine de Nouaceur, pour un investissement global de 200 millions de dollars. L’usine de Bombardier située dans la zone franche de Midparc, produit des composants opérationnels des CSeries, QSeries et des avions CRJ.

Le groupe profite des accords de libre-échange entre le Maroc, l’Union européenne et les États-Unis, de la proximité géographique avec les marchés d’Afrique et du Moyen-Orient ainsi que de l’exonération fiscale.

L’industrie aéronautique au Maroc est en plein essor et des grandes entreprises aéronautiques, dont Boeing et Safran, sont installées dans le Royaume notamment dans la zone franche Med Park à Nouaceur.

Le Royaume veut devenir un centre régional de l’industrie aéronautique et se hisser ainsi au rang des pays émergents dans ce secteur industriel.

Selon le ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique, le secteur de l’industrie aéronautique au Maroc devrait connaître une croissance annuelle de 20% au cours des cinq prochaines années.

Les exportations dans le secteur de l’aviation ont dépassé 1,2 milliard de dollars au cours de l’année 2018, tandis que les emplois créés ont augmenté de 50%, soit 15.000 nouveaux emplois.

La 51è Assemblée générale de l’Union arabe du transport aérien a examiné plusieurs questions portant notamment sur les moyens de promotion de l’industrie aéronautique dans le monde arabe.

Le Maroc a été représenté à ce conclave par Abdelhamid Addou, PDG de la compagnie nationale Royal Air Maroc.

Les directeurs des compagnies aériennes arabes ont tenu, à cette occasion, une séance de travail à huis clos pour débattre et prendre des décisions concernant les questions internes et administratives de l’Union.

Au menu également, figurait l’organisation d’un forum des présidents exécutifs pour examiner les questions stratégiques liées à l’industrie aéronautique.

Article19.ma

share on:

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.