Revue de presse du jeudi 8 novembre 2018

share on:

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

*Le Matin. :

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu mercredi le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani et le ministre de la Santé, Anas Doukkali. Au cours de cette audience, Sa Majesté le Roi a pris connaissance des premières actions envisagées par le gouvernement en exécution des Hautes orientations royales contenues dans les derniers discours du Trône et d’ouverture du Parlement, relatives au secteur de la santé. Il s’agit, en particulier, du redressement des anomalies qui entachent l’exécution du Programme de couverture médicale RAMED et de la refonte en profondeur du système national de santé.

– Des orientations pour sa politique publique d’aménagement du territoire. C’est l’objet d’une grande étude à lancer par le gouvernement. Concrètement, celle-ci précisera les orientations fondamentales de l’État dans le processus d’aménagement et de développement territorial durable aux niveaux national, interrégional et régional en tenant compte des vocations et spécificités des différents territoires dans une vision prospective. Il s’agit également de favoriser la cohérence territoriale des interventions publiques sur le territoire national et assurer l’articulation des choix d’aménagement et l’encadrement des documents de planification stratégique à l’échelle des territoires. Le processus aboutira à la proposition d’un mode de gouvernance et de mesures d’accompagnement (institutionnelles, juridiques, financières, ingénierie territoriale, etc.) pour la mise en œuvre efficace des orientations de politique d’aménagement.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Le volume des opérations de prêt de titres s’est élevé à près de 510 milliards de dirhams (MMDH), en augmentation de 57% comparativement au volume réalisé en 2016, selon l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC). L’encours de ces opérations s’est quant à lui, chiffré à 15 MMDH, indique l’AMMC dans son rapport d’activité au titre de l’année 2017, notant que la configuration de la répartition des volumes traités par catégories de clients est restée identique à celle observée en 2016, avec une très large prédominance des banques en tant qu’emprunteurs (71%) et des Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) en tant que prêteurs (81%).

– La Fondation Mohammed V pour la solidarité a entamé ses actions humanitaires dans les régions les plus touchées par la vague de froid suite aux Hautes instructions royales. Une première phase d’intervention a été programmée dans a région de Midelt depuis le 3 novembre. La Fondation a ainsi déployé une campagne médicale dans la localité de Boumia afin de permettre aux populations démunies de la région d’accéder aux soins de santé en leur fournissant des prestations de traitement et de dépistage multidisciplinaire. Ces prestations couvrent entre autres la médecine générale, la médecine interne, la pédiatrie, la santé de la mère, la médecine dentaire, l’ophtalmologie, la médecine biologique et la radiologie.

*L’Economiste.:

– L’encours des prêts accordés par les associations de microcrédit a progressé de 38% en cinq ans (7,6% en moyenne par an) pour atteindre 6,9 milliards de DH à fin juin 2018. Ces crédits destinés aux personnes et structures qui n’ont pas accès au prêt bancaire pourraient connaître une nouvelle impulsion avec le relèvement du plafond de prêt de 50.000 à 150.000 DH. Cette évolution permettra aux associations de couvrir une population d’entreprises qui ne peut s’adresser aux banques et dont la demande n’est pas aujourd’hui couverte par le microcrédit. Un mécanisme de garantie des microcrédits est en cours de mise en place pour faciliter l’accès à cette source de financement.

– Fès est la première ville du Royaume à se doter d’un centre de tri sélectif automatisé et de valorisation des déchets. Projet pilote au Maroc et en Afrique, le centre de Fès valorisera 28% des déchets ramassés (soit 300 des 1.200 tonnes/jour). Equipée de la technologie allemande, cette unité permettra à la fois de réaliser des économies de combustibles de matières premières et de diminuer de 20% le prix du traitement des déchets urbains.

*L’Opinion.:

– La singularité et l’exemplarité de la stratégie menée au niveau des provinces du sud a été au centre de l’important discours que SM le Roi Mohammed VI a prononcé à l’occasion du 43è anniversaire de la glorieuse Marche Verte. Le Souverain est revenu sur le vécu réel, au quotidien, de cette partie de la mère patrie à travers toute la dynamique de progrès, de développement et de prospérité qu’elle connait. Un discours de paix et de coexistence également, de par les messages fort significatifs en direction du voisin algérien que le Souverain a vivement interpellé afin de travailler pour aplanir les difficultés qui se dressent sur le chemin de la normalisation et privilégier les intérêts supérieurs des peuples de la région.

– Réuni à Helsinki pour son congrès annuel, le Parti Populaire Européen a approuvé, le 06 novembre et à l’unanimité, la conclusion d’un partenariat stratégique avec le parti de l’Istiqlal. Dans une allocution, le secrétaire général de l’Istiqlal, Nizar Baraka, a rappelé les défis auxquels le Maroc et l’UE sont confrontés et qui nécessitent plus que jamais d’investir dans les valeurs de justice sociale, d’équité, de tolérance et de solidarité, soulignant l’importance de développer la convergence des points de vue au sujet des questions d’intérêt commun, d’autant que les relations entre le Maroc et l’UE s’inscrivent dans une logique de proximité, de concertation et de coopération.

*Libération. :

– L’Association mondiale des services publics d’emploi (AMSEP) a tenu, mardi à Bruxelles, son premier Conseil d’administration depuis l’élection du Maroc à la tête de cette organisation en mai dernier, en la personne d’Abdelmounime El Madani, directeur général de l’Agence nationale de la promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC). Devant les représentants des services publics d’emploi membres de l’association qui regroupe 87 adhérents à travers le monde, il a exposé la vision de la présidence marocaine de l’AMSEP dans la continuité de la stratégie à long terme de l’association dans la perspective d’adapter les services publics d’emploi aux changements permanents qui affectent le monde de l’emploi. Cette vision entend en premier lieu consacrer le positionnement de l’association au niveau mondial en tant que pôle incontournable d’expertise en matière des aspects opérationnels de l’emploi.

– Le ministère du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale -Secrétariat d’Etat chargé de l’Artisanat et de l’Economie sociale, organise la 7ème édition du Salon national de l’économie sociale et solidaire du 9 au 18 novembre courant à la Place Al Amal de la ville d’Agadir. Cet événement est organisé en collaboration avec les partenaires et les acteurs du secteur, sous le haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI. Ce salon annuel a pour objectif d’informer et de communiquer autour des opportunités d’emploi et des richesses générées par l’économie sociale et solidaire, en mettant en valeur sa contribution au développement économique inclusif des femmes et des jeunes, dans la lignée des hautes orientations royales relatives aux domaines de l’employabilité des jeunes et de la formation professionnelle.

*Al Bayane.:

– Le Maroc, de par sa forte présence dans de nombreux secteurs économiques en Afrique, a un rôle important à jouer pour le développement dans le continent, a indiqué le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun. Le Maroc est présent en Afrique dans plusieurs secteurs clés dont ceux des finances, des télécommunications et des travaux publics, a dit Benchaâboun dans une déclaration en marge du Forum africain sur l’investissement, qui s’est ouvert mercredi au Convention Center de Sandton, quartier financier de Johannesburg. Cette présence, qui ne cesse de se renforcer, confère au Royaume une place de choix dans les efforts visant à densifier les relations économiques à l’échelle continentale.

– Les premières chutes de neige enregistrées dans la province d’Ifrane ont mobilisé les autorités provinciales et l’ensemble des services concernés par les opérations de déneigement et de désenclavement de l’arrière-pays rural et montagnard de la province. Selon le directeur provincial de l’équipement, du transport et de la logistique d’Ifrane, Mohamed El Hafiane, ces opérations ont débuté dès le mois de juin dernier avec des actions d’entretien des engins de déneigement et des équipements de télécommunication et de transmission, ainsi que d’approvisionnement en produits utilisés pour traiter le verglas et accélérer la fonte de neige. Des travaux d’entretien et de nettoyage des ouvrages d’art, du réseau d’assainissement et des centres d’abri et d’accueil au niveau de Habri et de Timahdite ont été entrepris, et des panneaux de signalisation verticale destinés à faciliter l’orientation des opérations de déneigement ont été installés.

*Akhbar Alyaoum. :

– Le succès des institutions de médiation est tributaire de la volonté de toutes les parties concernées et du degré de leur responsabilité vis-à-vis de celles-ci, a indiqué le ministre d’État chargé des droits de l’Homme, Mustapha Ramid, soulignant l’importance d’œuvrer dans ce sens pour que ces institutions de médiation ne deviennent pas des « coquilles vides » avec des rôles très limités. S’exprimant lors de la journée d’étude organisée par la Chambre des conseillers sous le thème « La démocratie et les questions de la médiation au Maroc », le ministre a indiqué que institutions de médiation au Maroc connaissent des progrès depuis 2011. « Je ne prétends pas que le Maroc dispose d’institutions capables de médiation », mais « il est dans la bonne voie », a-t-il dit. – En 2018, la valeur des dépenses de soutien financier général au gaz butane et aux produits à base de sucre a atteint 11,29 milliards de dirhams (MMDH) à ce jour, contre 9,86 MMDH l’année dernière, selon un rapport de la Caisse de compensation au titre de l’année 2018. Ce montant est réparti entre la subvention du gaz butane à hauteur de 8,652 milliards de DH, contre 7.220 MMDH l’année dernière, tandis que la subvention accordée au sucre est de 2.642 MMDH. *Al Ahdath Al Maghribia. :

– Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire a révélé un manque de magistrats dans les juridictions de droit commun et d’exception, dont le nombre ne dépasse pas 160 magistrats. Les juridictions de jugement enregistrent un manque de 100 juges, contre 60 magistrats pour le ministère public. Le Conseil a fixé au 21 décembre 2018 la date limite pour les magistrats souhaitant soumettre ou renouveler des demandes de mutation dans la limite des postes vacants.

– Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), réuni à Abidjan, a approuvé un financement de 117 millions d’euros pour la mise en œuvre du « Projet de pérennisation et de sécurisation de l’accès à l’eau potable ». Le projet « consiste en la sécurisation de l’accès à l’eau potable dans les provinces de Guercif, Zagora, Al Hoceima, Tanger et Beni Mellal qui comptent 2,5 millions d’habitants, grâce à de nouveaux investissements dans les stations de traitement et les réseaux d’adduction d’eau potable », indique la BAD.

*Al Alam. :

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI a déclaré, mardi, la disposition du Royaume du Maroc au « dialogue direct et franc » avec l’Algérie et proposé la création d’un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation afin de dépasser les « différends conjoncturels » entravant le développement des relations bilatérales. Dans un discours adressé à la Nation à l’occasion du 43-ème anniversaire de la Marche Verte, le Souverain a réitéré l’attachement du Maroc à défendre son intégrité territoriale avec la même clarté et le même sens de l’engagement responsable et du travail sérieux, tant sur le plan onusien qu’au niveau interne

– De nombreux élèves de collèges et lycées ont boycotté les cours dans plusieurs directions provinciales, en protestation contre l’horaire « GMT+1 » nouvellement adopté. Tôt le matin, ces élèves se sont rassemblés mercredi devant les portes des établissements scolaires et des académies régionales dans diverses villes pour exprimer leur refus de reprendre les études sous prétexte qu’ils ne pouvaient pas se conformer au nouvel horaire scolaire. *Bayane Al Yaoum. :

– Le Maroc dispose de 144 grands barrages et de 13 autres en cours de construction ainsi que 255 barrages collinaires, a indiqué lundi à Rabat le ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara. En réponse à une question orale sur la politique de construction de barrages, présentée par le groupe du Rassemblement constitutionnel à la Chambre des représentants, Amara a souligné que la programmation des barrages est soumise au Plan national de l’eau, compte tenu des plans directeurs d’aménagement intégré des ressources en eau des bassins hydrauliques.

– La Royal Air Maroc (RAM) lancera, à partir d’avril prochain, trois nouvelles liaisons au départ de Casablanca vers trois capitales, en l’occurrence Amman (Jordanie), Abuja (Nigeria) et Vienne (Autriche), a fait savoir le PDG de la compagnie, Abdelhamid Addou. « La RAM mise sur le lancement de ces nouvelles liaisons pour cibler de nouveaux clients arabes, européens et africains et renforcer ainsi la place de la compagnie comme transporteur incontournable particulièrement sur le plan africain », a-t-il déclaré en marge de sa participation à la 51ème assemblée générale de l’Union arabe du transport aérien (Arab Air Carriers’ Organization, AACO), qui se tient du 5 au 7 courant au Caire.

*Al Massae. :

– Le taux de chômage est passé de 10,6% à 10% au niveau national, de 14,9% à 14,3% en milieu urbain et de 4,6% à 3,9% en milieu rural, indique le HCP dans une note sur la situation du marché du travail au troisième trimestre de l’année 2018. Les baisses les plus importantes du taux de chômage ont été relevées parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (-1,8 point), les femmes (-1,3 point) et les personnes ayant un diplôme (-1,1 point). – Une enveloppe de 111 millions de dirhams (MDH) a été consacrée à l’aménagement de nouveaux échangeurs sur le réseau autoroutier en 2017, fait savoir la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM). Il s’agit du demi-échangeur de Mellaliyène qui a amélioré la connectivité de l’autoroute Tétouan-Fnideq en permettant son accès aux résidents et estivants des communes de Cabo-Negro, Martil et Mellaliyène, ainsi que du demi-échangeur à péage de Mohammedia centre (côté mer) de l’autoroute Casablanca-Rabat qui a permis la connectivité de l’autoroute Casablanca-Rabat et un accès direct au centre de la ville de Mohammedia, précise ADM dans son rapport d’activités au titre de l’exercice 2017.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Le syndicat national de la santé publique, affilié à la FDT, a dénoncé la méthode utilisée par le ministère de la Santé en matière de traitement des revendications syndicales et des problèmes dont souffre le système de santé, désapprouvant l’attitude du gouvernement à l’égard du dialogue social et son refus de mettre en oeuvre l’accord du 5 juillet 2011. Karim Belemkadem, secrétaire national de ce syndicat, a déclaré au journal que le ministère est incapable d’établir un dialogue sérieux et responsable qui puisse aboutir à des engagements, l’accusant de se soustraire à ses obligations. – Le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) s’associe, dans le cadre de la campagne agricole 2018-2019, à l’opération « Boudour » lancée par le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, pour l’emblavement d’un maximum de superficies céréalières. Le GCAM mobilise ainsi ses structures spécifiques, banque classique et Tamwil El Fellah, pour augmenter le financement alloué aux crédits de campagne en vue de promouvoir l’utilisation des semences sélectionnées ou améliorées pour augmenter sensiblement la productivité des céréales au Maroc.

*Rissalat Al Oumma. :

– Le rapport publié récemment par Freedom House sur la liberté du numérique, qui a placé le Maroc 2è dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, ignore les indicateurs positifs enregistrés par le Royaume en matière de liberté de la presse et fait fi de l’attachement du Maroc aux normes internationales dans le domaine de la liberté de la presse et le développement des médias numériques, a souligné le ministère de la Culture et de la communication-département de la Communication. Le ministère réagissait, via un communiqué, à ce rapport qui a classé le Maroc parmi les pays partiellement libres en matière de liberté du numérique, en présentant des données imprécises et dépourvues d’objectivité.

Article19.ma

share on:

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.