Au Maroc, les opérateurs télécom IAM, Medi télécom et Wana Corporate ont 12 mois pour démarrer la commercialisation de la 4G, a-t-on appris ce jeudi.

 Ce seuil maximum a été fixé par un projet de décret qui doit être examiné en Conseil de gouvernement présidé par Abdelilah Benkirane.

Trois semaines après avoir dévoilé les résultats de l’appel d’offres pour la 4G, le gouvernement publie les détails des licences octroyées aux trois opérateurs ainsi que les cahiers des charges.

 Selon le projet de décret élaboré par le ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, la durée de validité des autorisations est fixée à 20 ans.

S’agissant de la tarification de services de la 4G, le cahier des charges stipule que les opérateurs sont libres de fixer les tarifs avec la possibilité toutefois pour l’ANRT de demander à l’opérateur de revoir ses prix lorsque ceux-là sont déclarés incohérents avec les règles concurrentielles.

Dans un autre registre, il semble que le régulateur national des télécommunications veut éviter la reproduction du même problème qu’avec les puces anonymes. Dans ce sens, le cahier des charges disposes que les clients des opérateurs doivent faire l’objet d’une identification précise comprenant les noms et prénoms, l’adresse et une copie de la carte nationale d’identité.

Les opérateurs sont obligés de mettre en place toutes les mesures dans le but de se soumettre aux exigences liées à la défense et la sûreté nationale ainsi que les prérogatives de la justice.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.