Article19.ma – Que s’est-il passé cette semaine?

share on:

Samedi – Affaire Khachoggi: À Rabat, toujours pas de réaction officielle y compris du côté du fameux Syndicat national de la presse marocaine (SNPM). Certains diplomates occidentaux sont malgré tout « surpris » par le silence radio observé par le cabinet El Othmani suite au crime d’Istanbul.

Réagissant à l’ultimatum du président Donald Trump, l’agence officielle saoudienne SPA a pondu un communiqué, qui ressemble à un petit pas vers la vérité, et où Riadh affirme que le journaliste a bel et bien été tué au sein de son consulat d’Istanbul. C’est arrivé lors d’une « une rixe » avec le responsable du service de sécurité au sein du consulat, selon l’agence SPA qui écarte implicitement toute implication du Prince héritier Mohamed ben Salmane (MBS) dans ce meurtre. Toutefois, 18 personnes, dont deux proches de MBS ont été arrêtés en Arabie saoudite.

Cette annonce, tant attendue par la communauté internationale qui a dénoncé ce crime odieux qui rappelle les méthodes criminelles de la Mafia, a pour but d’éviter les foudres de l’administration Trump, affirme-t-on.

Par ailleurs, le communiqué de SPA n’a fait aucune allusion à la dépouille du journaliste saoudien, disparu depuis le 2 octobre dernier.

Mais sa fiancée turque Hatice Cengiz réclame le corps de son fiancé dans un tweet publié tôt ce samedi où elle a exprimé son chagrin : « Le cœur en peine et les yeux en larmes, nous sommes séparés, mon bien-aimé ». Mais elle a adjoint à son message les mots de « martyr » et « où se trouve le corps? ». Affaire à

Vendredi : Le fellah au cœur de la problématique de développement.

Le Roi Mohammed VI a reçu vendredi au Palais Royal de Marrakech Aziz Akhannouch, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts.

Le Roi a réitéré au cours de cette audience Ses souhaits et ambitions pour un monde rural marqué par la création de nouvelles activités génératrices d’emplois et de revenus, essentiellement en faveur des jeunes.

Et ce par l’élargissement du champ de l’investissement agricole à toutes les catégories, tout en favorisant l’émergence d’une classe moyenne agricole et en rendant plus accessible le foncier agricole à l’investissement productif par la mise à disposition progressive, au profit des ayants-droit, d’un million d’hectares supplémentaires de terres collectives.

Le Souverain a ainsi réaffirmé l’importance d’intégrer les questions de l’emploi et de la réduction des inégalités et de lutte contre la pauvreté et l’exode rural au cœur des priorités de la stratégie de développement agricole ». Une bonne nouvelle pour le monde rural, affirme-t-on.

Un fou furieux à Mohammedia : les habitants de cette ville côtière se sont réveillés sur une tragédie qui a semé la panique dans toute la ville. En effet, un cadavre mutilé a été retrouvé dans une zone forestière relevant de la commune Beni Yekhlef dans la banlieue de Mohammedia.

Selon la DGSN, un policier exerçant dans le district provincial de police de la ville a été contraint, jeudi soir, de tirer deux balles de sommation de son arme de service pour arrêter le coupable qui, dans un état impulsif, menaçait les éléments de police et les citoyens à l’arme blanche, mettant leur vie en danger éminent.

Le cadavre appartient à un vagabond âgé de 33 ans et qui faisait l’objet d’un avis de recherche pour coups et blessures volontaires par les services de sûreté d’Oujda depuis 2004.

Les recherches et investigations menées sous la supervision du parquet général compétent ont démontré que le mis en cause a tué le défunt à l’aide de l’arme blanche avant de mutiler son cadavre pour des raisons inconnues qui font l’objet de recherches pour élucider les circonstances ayant conduit à cet acte sauvage.

Jeudi : Deux ans de prison pour un blog?

La condamnation du jeune blogueur et activiste Soufiane En-Naggad à deux ans de prison ferme par un tribunal de Tetouan pour « propagation de la haine, incitation à la désobéissance civile et atteinte aux symboles de l’État » suite à sa protestation contre la mort de Hayat serait « absurde » selon la plus part des commentaires des réseaux sociaux.

Hayate Belkacem est morte suite à l’ouverture du feu par la Marine Royale sur un Go-fast, à bord duquel se trouvait une dizaine de Marocains qui tentait d’émigrer clandestinement vers l’Espagne.

Mercredi : Le Dreamliner de RAM reliera bientôt Casablanca à Miami.

En 2019, le vol Casablanca-Miami sera enfin opérationnel! La compagnie nationale Royal Air Maroc lancera, à partir du 3 avril prochain, cette nouvelle route aérienne directe, sa troisième aux États-Unis. Ce vol sera opéré à raison de trois fréquences par semaine : mercredi, vendredi et dimanche. Les passagers voyageront en Boeing 787-800 Dreamliner, avec une capacité de 274 sièges dont 18 en classe business.

Miami devient ainsi la troisième destination directe desservie par Royal Air Maroc aux Etats Unis d’Amérique après celles de New York City et Washington DC.

Mardi : Le train de « la mort »

Insha’Allah! «Désormais, en embraquant dans un train au Maroc, il faut bien se mettre dans la tête que ça peut dérailler à chaque instant » ont ironisé les internautes marocains face à la tragédie dû au déraillement d’un train à Bouknadel mardi matin. En effet, c’est l’événement le plus marquant de la semaine.

Cet accident a causé la mort de 10 personnes et 125 individus blessés. La toile n’a point été indifférente face à cette tragédie .

Lundi : Tout est politique au Parlement. La chambre des représentants a suivi avec beaucoup d’interet l’arrivé de Bassima Hakkaoui, la Ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social, qui a été convoquée pour présenter sa version des faits par rapport à l’incident tragique relatif à la chute d’un non-voyant du toit de l’immeuble du ministère de tutelle, le soir du dimanche 7 octobre.

La ministre a révélé l’existence de « violence excessive » manifestée par les membres du sit-in. Selon elle, les manifestants ont tenté de casser la porte de son bureau après avoir investi les locaux par la force.

Parallèlement, dans la chambre des conseillers, il y a eu l’élection du du président sortant Hakim Benchamas par 63 voix favorables contre 19 voix pour son concurrent PJDiste Nabil Chikhi.

Le PJDiste Nabil Chikhi, dont la candidature face à Benchamas a été contestée par la suite Driss Lachgar, secrétaire général de l’USFP, s’est indigné: « Le PJD n’aurait pas dû annoncer la candidature de Nabil Chikhi à la présidence de la Chambre des Conseillers ».

En effet, les partis politiques formant le gouvernement avaient pris la décision de ne pas désigner un candidat face à Benchamas. Or, le PJD a candidaté Nabil Chikhi un jour avant le vote, une tactique qui a causé une crise au sein de la majorité gouvernementale.

Article19.ma

share on:

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.