Criminalité – La vraie histoire de « l’illuminé » qui se baladait avec une tête coupée à Mohammedia (Vidéo)

share on:

C’est la version officielle d’un crime odieux. Un policier exerçant dans le district provincial de police de Mohammedia a été contraint, jeudi soir, de tirer deux balles de sommation de son arme de service pour arrêter un individu qui, dans un état impulsif, menaçait les éléments de police et les citoyens à l’arme blanche, mettant leur vie en danger éminent.

Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) cité par l’agence MAP,  indique que « les éléments de police sont intervenus pour appréhender le mis en cause, qui, soupçonné d’être impliqué dans une affaire d’homicide volontaire dans la banlieue de Mohammedia, avait été dénoncé par plusieurs citoyens. Une fois le suspect arrêté, il a été procédé à l’examen de la dépouille”, précise la DGSN, ajoutant que “les constations se poursuivent pour déterminer l’éventuelle scène du crime, identifier la victime et élucider les circonstances ayant conduit à cet acte criminel. »

Interpellé dans un état anormal, le mis en cause a été soumis à une enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent en vue de dévoiler les tenants et aboutissants de cette affaire, note la même source.

+ L’identité du cadavre mutilé a été identifiée +

Les expertises génétiques, menées par la police scientifique et technique, ont permis de déterminer l’identité du cadavre mutilé jeudi soir à la banlieue de Mohammedia, selon la DGSN.

Le cadavre appartient à un vagabond âgé de 33 ans et qui faisait l’objet d’un avis de recherche pour coups et blessures volontaires par les services de sûreté d’Oujda depuis 2004, a précisé la DGSN dans un communiqué, notant que les recherches et investigations menées sous la supervision du parquet général compétent ont démontré que le mis en cause a tué le défunt à l’aide de l’arme blanche, dans une zone forestière relevant de la commune Beni Yekhlef dans la banlieue de Mohammedia, avant de mutiler son cadavre pour des raisons inconnues qui font l’objet de recherches pour élucider les circonstances ayant conduit à cet acte criminel.

Aussitôt alertés par l’un des usagers de la route de Mohammedia, les services de la sûreté nationale ont arrêté le suspect, a fait savoir la DGSN qui réfute toutes les allégations prétendant que la victime était un professeur et que des désaccords entre un élève et son professeur sont à l’origine de ce crime, affirme-t-on.

Article19.ma

share on:

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.