La 3ème édition du Festival Flamenco Maroc, qui se tient du 4 au 31 courant, est ponctuée cette année d’une variété d’activités artistiques organisée à Rabat, Casablanca, Kénitra, Fès, Marrakech, Oujda, Nador, Tétouan et Tanger, selon l’Institut Cervantes.

Initié conjointement par l’Institut Cervantes, bras culturel de l’ambassade d’Espagne, et du ministère de la Culture et de la Communication du Maroc, le Festival sera enrichi lors de cette édition par la contribution de Visages, un programme lancé par le ministère espagnol de la Culture et des Sports au Maroc, précise-t-on dans un communiqué de l’Institut.

Animé de l’ambition de se consolider comme l’un des rendez-vous incontournables du calendrier international de flamenco, le Festival s’est ouvert jeudi dernier dans la salle d’exposition de l’Institut Cervantes à Rabat, avec l’exposition « Flamencofolie marocaine », du photographe espagnole Jesús Churrete, installé à Rabat depuis sept ans.

Attiré par l’amour que les jeunes marocains vouent à l’art flamenco, l’artiste espagnol a produit une collection d’images qui seront exposées pour la première fois dans la capitale du Royaume à l’Institut Cervantes, précise le communiqué.

Pour les cinéphiles, l’Institut Cervantes de Rabat accueille également le cycle « La danse au cinéma », qui se décline en trois documentaires, « Escuela de flamencos: Fundación Cristina Heeren de Javier Vila » (5 octobre), « Gurumbé, canciones de tu memoria negra de Miguel Ángel Rosales » (19 octobre) et « Polina, danser sa vie de Angelin Preljocaj et Valérie Muller » (26 octobre).

L’Institut Cervantes de Fès abritera, quant à lui, le 10 octobre une conférence sur « le flamenco et ses racines indiennes » qui sera donné par Mercedes Escrich, ajoute la même source.

Pour les mélomanes, trois groupes venant d’Espagne se produiront dans les différentes villes marocaines, à savoir La Bejazz, une formation musicale de Séville créée en 2008 qui présentera du flamenco jazz, la troupe de flamenco Aina Núñez, une danseuse catalane formée avec des artistes tels qu’Eva la Yerbabuena, ainsi que dans des institutions comme le Conservatoire Antonio Soler de Séville.

Pour leur part, les férus de belles fusions auront droit à un spectacle de María Moreno, une danseuse formée par des maîtres tels que Rafaela Carrasco, Antonio Canales et Eva Yerbabuena, dans lequel seront interprétés les rythmes les plus traditionnels de l’Espagne et du Maroc grâce à une collaboration avec le groupe marocain Afnan, un ensemble instrumental fondé en 2014 par Abdennacer Mekkaoui.

Selon le communiqué, La Bejazz (flamenco-jazz) aura lieu le à Kenitra le 10 octobre à 19h00, au Théâtre de la Direction Régionale de Kénitra, à Casablanca le 11 octobre à 20h00 à l’Institut Cervantes de Casablanca, à Fez le 12 octobre à 19h00 au complexe Culturel Al-Hourriya, et à Nador le 15 octobre à l’Institut Espagnol Lope de Vega.

De son côté, Aína Núñez se produira à Rabat le 15 octobre à 19h00 à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc, à Casablanca le 17 octobre à 20h00 à l’Institut Cervantes de Casablanca, à Tétouan le 18 octobre à 19h00 au Centre Culturel de Tétouan et à Tanger le 19 octobre à 19h00 à l’Institut Severo Ochoa.

María Moreno sera en spectacle à Rabat le 17 octobre au Master Class – Conservatoire de Rabat et le 18 octobre à 20h00 au Théâtre Mohamed V, en compagnie du groupe marocain Afnan. Elle se produira également à Oujda le 21 octobre au Master Class – Théâtre d’Oujda et le 22 octobre au Théâtre d’Oujda.

Par ailleurs, le Duo Pilar Alonso et Habiba Ouakhchachi se produira sur la scène de l’Institut Cervantès de Marrakech le 31 octobre à 19h, ajoute la même source.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.