Une course folle s’engage alors entre ce dernier et Rachid, incarné par l’acteur Amrou Saad. Grace à des enregistrements, elle essaie toute seule de découvrir ce qui s’est passé, surtout les événements liés à ce trio, dont elle a été le pivot. 

D’origine palestinienne, Tarek Al Aryan, né en 1963, est metteur en scène et producteur. Il a réalisé plusieurs clips de grands chanteurs comme Amrou Diab, Ihab Tawfek, Ahlam et Assala. Il a mis en scène de nombreux films comme El Basha, l’Empereur Titou et Aswar El Amar. Son père Riyad Al Ayane est l’un des producteurs les plus connus dans le monde Arabe. Quatorze films concourent pour le Grand prix Tamouda du Cinéma Méditerranéen et les prix du jury, qui porte le nom du réalisateur marocain, Mohammed Reggab, du premier film au nom du réalisateur algérien, Azzedine Mneouar, de la meilleure interprétation masculine, de la meilleure interprétation féminine ainsi que pour le prix des droits de l’Homme, décerné par le Conseil national des droits de l’Homme au Maroc, en plus du prix du public.

Présidé par le Franco-marocain, Ali Sekkaki, le jury du long métrage de la 21éme édition qui se tient du 28 mars au 4 avril, se compose de l’Espagnole Virginia de Morata, de l’Italien Giona A. Nazzaro, de l’Egyptien Fathi Abdelwahab et du Marocain Ahmed Boulane.

Créé en 1985 par un groupe de cinéphiles réunis dans l’Association des Amis de Cinéma de Tétouan, le Festival International du Cinéma Méditerranéen de Tétouan s’est fixé pour objectifs la promotion et la mise en valeur des cinématographies des pays du pourtour méditerranéen.

Article19.ma/ map

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.