Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

*Aujourd’hui le Maroc.:

– Dans le cadre des relations de partenariat liant l’ONEE au Système d’échanges d’énergie électrique ouest-africain (WAPP), une rencontre de travail s’est déroulée récemment à Rabat entre Abderrahim El Hafidi, directeur général de l’ONEE, et Siengui KI, secrétaire général du WAPP. Cette rencontre intervient pour donner suite au lancement officiel au Bénin du marché régional de l’électricité. Les deux responsables ont examiné la possibilité d’organiser l’assemblée générale du WAPP 2019 au Maroc, indique l’ONEE. Et d’ajouter que l’ONEE participera également avec le WAPP à la mise à jour du plan directeur pour le développement de la capacité de production et de transport d’électricité des pays de la CEDEAO en y intégrant le réseau marocain.

– Le Groupe OCP vient de lancer à Had Lebkhati relevant de la province de Safi, un nouveau dispositif de proximité « Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb » pour mieux accompagner les agriculteurs. En trois jours, environ 450 fellahs seront reçus sur ce site. Ils seront conseillés et accompagnés par l’équipe d’experts mise à leur disposition. Ce dispositif intègre un laboratoire itinérant d’analyse de sol, des plateformes de démonstration ainsi qu’une offre de formation et d’accompagnement adaptée aux besoins de l’agriculteur.

*Le Matin. :

– La dernière phase avant la mise en service commerciale de la centrale Noor Ouarzazate III est bouclée. Après avoir achevé, en août dernier, la première synchronisation de l’installation solaire, SENER, groupe d’ingénierie et de technologie en charge de l’ingénierie conceptuelle de la centrale, s’apprête à entamer les derniers essais avant sa livraison au client, Masen. Noor Ouarzazate III est équipée d’un système de stockage de sel fondu qui lui permet de produire de l’électricité pendant 7,5 heures sans rayonnement solaire, pour une distribution de l’électricité optimale.

– L’État collecte 9,3 millions de DH, à fin juin, de la contribution libératoire des personnes physiques de nationalité étrangère disposant d’un domicile fiscal au Maroc. La contribution libératoire concerne les étrangers en situation irrégulière vis-à-vis des obligations fiscales prévues par le Code général des impôts, au titre des revenus et profits générés par les avoirs et liquidités détenus à l’étranger. Il peut s’agir de biens immeubles, d’actifs financiers et de valeurs mobilières et autres titres de capital et de créances ainsi que d’avoirs liquides déposés dans des comptes ouverts auprès d’organismes financiers, d’organismes de crédit ou de banques.

*L’Economiste.:

– Redéfinition du statut du promoteur immobilier, lancement de produits dédiés à la classe moyenne, élargissement de l’accès au logement social à d’autres catégories… Ce sont là quelques-unes des pistes de relance suggérées par les promoteurs immobiliers. Les opérateurs proposent également un canevas pour le logement dans le monde rural, basé sur une étude d’évaluation des besoins et attentes précis des habitants. Pour relancer le secteur, il va falloir lutter contre l’informel, les lourdeurs administratives, la « concurrence déloyale » des opérations à but lucratif déguisées en amicales. Les propositions de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers sont listées dans un mémorandum livré au ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat.

– Les baisses du taux directeur et les mesures prises pour encourager le financement des PME ne suffisent pas à relancer la machine. Bank Al-Maghrib (BAM) prévoit une nouvelle réunion avec la CGEM et le GPBM sur le sujet en espérant que le gouvernement s’y joindra. Sa capacité à mettre en place les réformes de structure est essentiel pour redonner confiance aux chefs d’entreprise. Pour relancer l’investissement privé, il faudra entre autres agir sur les délais de paiement, arriérés de TVA… a estimé Abdellatif Jouahri, wali de BAM à l’issue du conseil de politique monétaire. Les facilités de trésorerie aux entreprises privées (-1,8%) et l’encours des crédits à l’équipement (+3,5%) suivent des trajectoires différentes depuis le début de l’année, mais le fossé entre les deux souligne en partie les difficultés financières et le manque de confiance des entreprises.

*Libération. :

– Les autocars débraient. Les syndicalistes ont révélé qu’une réunion aurait été tenue hier avec Abdelkader Amara, ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau afin de trouver une solution aux revendications des professionnels. « Cette grève n’aura pas lieu s’il y a ouverture d’esprit du secrétaire d’Etat chargé du Transport et si une réponse favorable est apportée à nos revendications. Malheureusement, le secrétaire d’Etat a choisi plutôt l’entêtement et l’indifférence face à nos requêtes », a indiqué Rahamani Jilali, secrétaire national du Syndicat national du transport des personnes relevant de l’UGTM.

– Le bureau de la Chambre des représentants a tenu sa réunion hebdomadaire lundi sous la présidence de Habib El Malki, président de ladite Chambre. En plus de la poursuite des préparatifs pour l’ouverture de la 3ème année législative 2018-2019, l’ordre du jour de cette réunion comprend des sujets concernant la première séance hebdomadaire consacrée aux questions orales, la législation et l’évaluation des politiques publiques, les groupes de travail thématique, les relations internationales, des questions organisationnelles et administratives, ainsi qu’une information sur la décision de la Cour constitutionnelle.

*Al Bayane.:

– Le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laâraj, s’est félicité de la profondeur des liens historiques entre les Royaumes du Maroc et d’Espagne et qui ne cessent de se refléter positivement sur les relations d’échanges culturels et de coopération bilatérale. Lors d’une conférence de presse avec son homologue espagnol, Jose Guirao, dédiée à la présentation de la 2ème édition du programme « Visages, Culture espagnole, Aujourd’hui », Laâraj a souligné que les programmes culturels espagnols au Maroc représentent l’essence d’une conscience mutuelle quant à la capacité de la culture à bâtir des ponts de communication, toujours ouverts, entre les deux rives de la Méditerranée.

– L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) et le Tour opérateur français « FTI Voyages », quatrième groupe opérateur européen en termes de chiffre d’affaires, ont signé mardi à Paris un partenariat stratégique au titre de la saison hiver 2018-2019, en marge du Salon professionnel du tourisme français IFTM Top Résa. Ce Partenariat permettra de renforcer la destination Agadir au départ de France. « La destination Maroc a un très fort potentiel sur le marché français », a souligné le directeur général de FTI Voyage, Axel Mazerolles.

*L’Opinion.:

– Le rideau est tombé mardi sur les travaux des Rencontres Africa 2018, tenues deux jours durant à Paris. Présente à cet événement à travers une forte délégation, l’Association Marocaine des Exportateurs peut s’enorgueillir aujourd’hui, à juste titre, de l’effort déployé pour promouvoir le partenariat économique sud-sud et nord-sud. Un choix stratégique qui la conforte de façon indéniable dans son positionnement de 1ère plateforme de l’offre exportable marocaine. Tout au long de ces deux jours, la délégation marocaine a fait montre de combativité et de ténacité à sceller de nouveaux partenariat, élargir les champs des possibles pour de nouvelles opportunités de coopération et d’échanges, faire connaitre l’expertise marocaine et défendre la qualité de l’offre exportable marocaine.

– La Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) vient d’octroyer un prêt de 4,3 millions d’euros à la société Multisac S.A, spécialisée dans la production de sacs en polypropylène tissé, indique-t-elle dans un communiqué. Ce prêt est un soutien au développement du secteur des emballages au Maroc, précise la BERD, rappelant que le fabricant marocain Multisac est la première entreprise du pays à bénéficier du Programme de développement des chaines de valeur et de la compétitivité de la BERD et de l’Union européenne, qui a pour objectif d’améliorer les chaînes de valeur et de rendre les entreprises plus compétitives dans toute la partie méridionale et orientale du bassin méditerranéen.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– La délégation générale de l’administration pénitentiaire et à la réinsertion a décidé d’octroyer une contrepartie financière dans la limite de 2.000 DH au profit des détenus exerçant une activité littéraire ou artistique, a indiqué le délégué général, Mohamed Salah Tamek. Intervenant à l’ouverture de la 5ème édition de l »’Université dans les prisons » à la prison locale d’Aït Melloul, Tamek a souligné que cette initiative prend en considération l’effort créatif des détenus et leur adhésion aux programmes d’habilitation pour la réinsertion.

– Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, a exprimé son optimisme quant au processus d’adoption des accords agricole et de pêche « qui avance dans la bonne direction ». Lors de ses entretiens avec le Commissaire européen en charge de l’Agriculture et du Développement rural, Phil Hogan, Akhannouch a souligné que « les deux accords suivent leur chemin de manière positive et tous les indicateurs vont vers une adoption (au Parlement européen) au début de l’année prochaine ».

*Al Alam.:

– Le Wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, a brossé un tableau sombre sur la situation de l’économie marocaine. La croissance nationale devrait revenir de 4,1% en 2017 à 3,5% en 2018 et à 3,1% en 2019, indique BAM dans un communiqué publié à l’issue de la 3e réunion trimestrielle de son Conseil tenue mardi. Bien que le taux de chômage a reculé de 9,3% à 9,1%, le taux de chômage des jeunes citadins de 15 à 24 ans a augmenté pour atteindre 41%, selon BAM.

– Intervenant lors d’une journée d’information avec les participantes à une université pour la formation et l’encadrement, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka, a salué l’expérience de ces jeunes filles, en les appelant à une participation active dans le développement du pays. Baraka a souligné la nécessité de réduire les inégalités entre les sexes dans les villes et les campagnes. Il a également noté le recul du taux de participation économique de la femme.

*Akhir saa.:

– Plus de 2,2 millions d’élèves ont été scolarisés dans des classes surpeuplées. Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a fait savoir que l’année scolaire 2016-2017 a révélé l’existence de plusieurs dysfonctionnements outre les problèmes d’infrastructure que rencontre le secteur. Parmi ces dysfonctionnements, il y a le problème du sureffectif des classes, la gestion tardive des besoins en ressources humaines et la déperdition scolaire, indique le rapport, soulignant la nécessité d’adopter une approche préventive en matière d’organisation et de planification.

– Les jeunes continuent de pâtir de grandes difficultés en matière d’accès à l’emploi, leur taux de chômage représentant 2,6 fois la moyenne nationale et dépasse les 40% en milieu urbain, a fait savoir le Conseil économique, social et environnemental (CESE) dans son rapport annuel de l’année 2017. La valeur ajoutée industrielle demeure insuffisante pour contribuer à la croissance du PIB, relève le rapport.

*Rissalat Al Oumma. :

– SM le Roi Mohammed VI a adressé un message aux participants à la Réunion de Haut Niveau sur l’initiative « Action pour le maintien de la paix », qui s’est tenue mardi soir à New York, en marge de la 73-ème session de l’Assemblée générale de l’ONU. Le Souverain a affirmé que le Maroc, « qui a toujours accordé une importance particulière à la stabilité et à la prospérité de son continent, est convaincu que l’initiative qui nous rassemble aujourd’hui permettra de réaffirmer, au plus haut niveau, l’engagement international en faveur de l’Afrique ».

– La première émission de sukuk souverain, instrument de la finance participative, est prévue pour le 05 octobre prochain, a annoncé le Wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri. C’est un sukuk Ijara qui va être émis le 05 octobre prochain sur le marché intérieur pour un montant d’un milliard de dirhams (MMDH), a précisé Jouahri lors d’un point de presse à l’issue de la 3e réunion trimestrielle du Conseil de BAM au cours de l’année 2018.

*Al Massae. :

– Le ministère de la santé a ordonné le 22 septembre le rappel du médicament « Altec 2,5 mg boîte de 30 gélules » lot N 050418 ayant pour date de péremption juin 2021. Ce médicament est utilisé dans le traitement de l’hypertension artérielle, les maladies cardio-vasculaires et les néphropathies. La direction du médicament et de la pharmacie explique que « ce rappel de lot fait suite à la détection d’une erreur d’inscription au niveau de l’étiquetage de deux dosages différents sur la même boîte : Altec 2,5 mg sur la face de l’étui et Altec 10 mg sur la languette de fermeture ».

– Au 2ème trimestre 2018, l’activité du secteur des services marchands non financier aurait connu une hausse selon 51% des patrons et une baisse selon 15%. Cette évolution aurait été le résultat, d’une part, de la hausse d’activité enregistrée au niveau des branches des « télécommunications », de l’ »hébergement » et du « transport par eau » et, d’autre part, de la baisse d’activité enregistrée au niveau des branches de « publicité et études de marché » et « des activités d’architecture et d’ingénierie, des activités de contrôle et des analyses techniques », selon la dernière enquête trimestrielle de conjoncture du HCP.

*Akhbar Al Yaoum.:

– Près de 92% des individus âgés de plus de 5 ans sont équipés en téléphonie mobile, dont 73% sont équipés d’un smartphone en 2017, selon une enquête annuelle de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). Les plus jeunes (de 5 à 39 ans) sont les plus équipés en smartphones avec des taux avoisinant 80%, fait savoir l’ARNT dans un communiqué. L’étude a également montré que 20 millions de Marocains utilisent leurs téléphones mobiles pour accéder à internet.

– Le taux pondéré de la prévalence des cigarettes de contrebande a baissé à 3,73% en 2018 contre 5,64% un an auparavant, 7,46% en 2016 et 12,48% en 2015, selon une enquête de l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) pour l’estimation du taux de pénétration des cigarettes de contrebande sur le marché marocain. L’enquête a été menée par un cabinet d’études suivant une méthodologie validée avec les opérateurs autorisés pour la distribution des tabacs manufacturés, notamment la Société marocaine des tabacs (SMT), Japan Tobacco international (JTI), Philip Morris international (PMI) et British American Tobacco Maroc (BAT).

*Bayane Alyaoum. :

– Le président de la Cour des comptes, Driss Jettou, a adressé un référé relatif au recouvrement des amendes, condamnations pécuniaires, dépenses et frais de justice au département de la Justice et à celui des Finances. « Ce référé fait suite à la mission, réalisée en 2017, de suivi des recommandations du rapport élaboré par la Cour des comptes en 2013 sur le sujet », indique la Cour.

– Le Maroc accorde une vision particulière au phénomène d’urbanisation, dans le cadre d’une vision générale de sa relation avec l’Afrique, a affirmé le ministre de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Abdelahad Fassi Fihri. Depuis le retour du Maroc à l’Union africaine, SM le Roi Mohammed VI, à travers ses visites en Afrique et ses différents discours, a proclamé la volonté forte du Maroc de se mettre au service du développement de l’Afrique, en faisant profiter de son expérience et tirant profit de l’expérience des pays africains, a-t-il souligné lors de la conférence de lancement de la deuxième édition du Forum Ministériel Africain sur l’Habitat et le Développement Urbain (FOMAHDU), prévue les 16 et 17 octobre prochain dans la capitale sénégalaise.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Le Royaume du Maroc considère, sous l’impulsion de la Vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que le développement du multilatéralisme appelle à accorder une importance cruciale au triptyque Sécurité, Développement et Droits de l’Homme, a souligné, mardi à New York, le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, lors du débat général de la 73-ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies. « Si l’année 2018 a été celle de la mise en oeuvre de l’Agenda 2030, adoptée en 2017, elle est aussi l’année de la commémoration de deux dates charnières de notre histoire, dates qui ont constitué, à juste titre, un saut qualitatif de notre action collective et le début de l’affirmation de l’identité de notre organisation sur la base des valeurs humaines universelles communes et la consécration de la paix et la sécurité internationales », a expliqué El Othmani, dans une allocution au nom de la délégation marocaine prenant part à cette session.

– Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, a mis en relief, mardi à New York, les préceptes issus de l’Agenda Africain pour la Migration, qui visent à favoriser la contribution de la migration au développement et à la transformation structurelle du continent. S’exprimant lors d’une réunion organisée en marge de la 73ème session de l’Assemblée Générale des Nations-Unies sur la « Migration et transformations structurelles en Afrique », Bourita a expliqué que cet Agenda, fruit d’une concertation élargie, tend à faire de la migration un levier de co-développement, un pilier de la coopération Sud-Sud, ainsi qu’un vecteur de solidarité.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.